Sign in
Download Opera News App

 

 

Les jeunes panafricanistes ivoiriens parlent: "que l'État ivoirien se désolidarise de la CEDEAO"

La crise au Mali est une situation très ambiguë qui n'arrange pas les pays frontaliers. Nous savons le négoce qui a lieu entre le Mali et la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Burkina Faso... . Les sanctions prises par la CEDEAO et soutenues par les grandes puissances européennes n'aident pas vraiment à résoudre le problème. Les citoyens maliens sont debout et refusent toutes les sanctions prises contre le bon fonctionnement du gouvernement de transition.


Dans cette situation, plusieurs autres citoyens des différents tels que le Burkina Faso, la Guinée et la Côte d'Ivoire, apportent leur compassion et dénoncent. Ce mercredi 19 janvier 2022, la jeunesse panafricaine ivoirienne s'est réunie pour délivrer un discours qui demande au gouvernement ivoirien de ne pas faire partie de ces nations qui sanctionnent un pays-frère. Sur la page Facebook intitulée "le soldat de Gbagbo", ils ont fait une vidéo dans laquelle ils disent ceci: "Nous, panafricanistes, peuple-frère du Mali, citoyen d'Afrique, nés en Côte d'Ivoire, constatons qu'aucune mesure n'est prise contre les terroristes qui sèment la mort partout dans le pays. Les sanctions prises contre le Mali sont une punition pour nos peuples, et il faut le dire clairement. Nous appelons le gouvernement de la République de Côte d'Ivoire à se désolidariser de la CEDEAO. Nous soutenons le gouvernement et le peuple-frère du Mali dans cette lutte".


Conscients de la fragilisation des relations étrangères et des pertes économiques que ces sanctions contre le Mali favorisent, ces différents mouvements de jeunesse politique ont décidé d'interpeller les autorités de leur pays afin qu'elles ne contribuent pas à toute décision nuisible contre un pays-frère. Ce sont: 'les mouvements panafricanistes de Côte d'Ivoire', 'le mouvement blalê', 'Afrique ma patrie', 'jeunesse panafricaine', 'mouvement de la jeunesse panafricaniste', " l'Afrique s'unit", 'sursaut Africain', 'urgence panafricaniste'... . Tous ces groupes se sont mis ensemble pour parler en faveur du Mali.

Il y a juste quelques jours de cela, le PPA-CI du président Laurent Gbagbo avait apporté son soutien au Mali. Ce parti est devenu une belle référence politique pour le peuple malien qui vise la véritable liberté et la non-ingérence de la France dans son fonctionnement. Il faut dire que la fermeture des frontières entre le Mali et le Sénégal a engrangé d'énormes pertes financières. C'est pour pallier à tout cela que ces jeunes Ivoiriens ont decidé de parler à coeur ouvert à l'État ivoirien. On espère que cette crise au Mali finira par trouver une issue favorable.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

Burkina Faso CEDEAO Côte d'Ivoire Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires