Sign in
Download Opera News App

 

 

Formation professionnelle : un projet en faveur des personnes en situation de handicap

Un projet pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de Handicap vient de voir le jour. Dénommé « Projet d’accès des personnes handicapées à l’enseignement technique et à la formation professionnelle », il a pour objectif de sensibiliser toutes les couches sociales en vue de contribuer à l’accès des personnes en situation de handicap d’acquérir une formation adéquate pour l’obtention d’un emploi.

 Elles sont 450 000 selon le Rgph de 2014. Elles se sont les personnes en situation de handicap en Côte d’Ivoire dont 42% sont de sexe féminin avec un pourcentage des personnes en âge de travailler tournerait autour de 40%. Cette population importante a besoin de s’épanouir par une prise en charge décente à travers l’enseignement technique et l’enseignement professionnelle. Ce secteur pourvoyeur d’emplois mais surtout de savoir-faire technique et professionnel entend jouer sa partition dans l’insertion professionnelle des personnes en situation d’handicap. C’est pour ces populations composés de handicaps moteur, visuel et auditif, les albinos, les personnes de petite taille et les handicapés psychiques, qu’un important projet vient de voir le jour. Il est dénommé « Projet d’accès des personnes handicapées à l’enseignement technique et à la formation professionnelle »

Ano Hermann sous-directeur chargé de la formation professionnelle au ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage ; représentant du point focal du projet au niveau du ministère d’indiquer « Pour cette activité la motivation c’est de sensibiliser. Nous avons mis en place un projet en collaboration avec l’ONG Sans Barrière. Pour le projet c’est de faciliter l’accès des personnes en situation d’handicap à l’enseignement technique, à la formation professionnelle et à l’emploi. Ce projet a été mis en place, il faut sensibiliser toutes les composantes de la population autour de ce projet. Et comme on sait que le handicap est transversal, ça touche tous les ministères, il faut toucher tout le monde. Et les personnes qui peuvent vraiment sensibiliser, appuyer, porter cette information, ce sont les communautés ; les chefs de village, les guides religieux, les directions des services publics ».

Quant à Joëlle Moussesie, assistante de projet « Accès des personnes handicapées, à l’enseignement technique à la formation professionnelle et à l’emploi », elle a donné le contenu dudit projet. « L’objectif est de contribuer à une insertion des personnes en situation de handicap ici en Côte d’Ivoire, à travers la formation. Pour cela nous prévoyons de former les acteurs au niveau local, des acteurs des structures étatiques », a-t-elle relevé avant d’inviter à un changement de mentalité sur la perception des personnes en situation d’handicap. « Les personnes en situation de handicap elles-mêmes doivent connaitre leurs droits pour qu’elles-mêmes soient des promotrices de leurs droits. L’importance c’est que tout le monde arrive à comprendre que le handicap, c’est une question de droit. Il faut que ce soit géré en termes de droit. Notamment le droit à l’éducation, à la formation professionnelle, à la santé, à tout ce que l’Etat met en place… » Bénéficiant d’un appui financier de la coopération allemande et de l’Ong internationale CBM, qui travaille dans le domaine du handicap, l’Ong « Société Sans Barrière Côte d’Ivoire », a opté pour la sensibilisation des secteurs privés et publics et des personnes en situation d’handicap elles-mêmes depuis le samedi 2 juillet dernier.

M. Coulibaly Yaya secrétaire général de préfecture représentant le préfet de région, préfet du département de Yamoussoukro, Brou Kouamé, a fait passer un important message pour l’occasion.   « Comme j’aime à le dire si la Côte d’Ivoire doit avancer elle doit avancer avec tous ses enfants, bien portants et moins bien portants. Ceux qui sont physiquement complets et ceux qui sont physiquement avec un handicap. Ce sera cela le développement de la Côte d’Ivoire. Il s’agit d’avancer ensemble. Au sortir de cette rencontre je souhaite que chacun de nous soit acteur de l’insertion professionnelle et sociale de toutes les personnes qui vivent dans nos communautés avec un handicap… », a-t-il fait noter avant de clore « Il faut dire que l’accès à la formation professionnelles est essentielle pour les jeunes, adultes handicapés et leurs familles. Il renforce leur chance d’accès à l’emploi, leur possibilité d’insertion sociale, y compris à mettre à l’arrière-plan les préjugés qui peuvent entourer leur handicap. Tant que nous ne mettrons pas ensemble pour pouvoir sortir les personnes handicapées de leur vulnérabilité, elles ne pourront pas le faire elles-mêmes. L’accès à la formation professionnelle s’impose en mode de soutien et d’accompagnement qui permettent au jeune ou adulte de faire face à leur responsabilité et de s’adapter aux exigences du monde du travail. C’est ensemble que nous pourrons rendre possible cette insertion socioprofessionnelle des personnes en situation d’handicap… »

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires