Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso / Conseil de l'Entente : Amon Tanoh condamne le coup d'État

Le coup de force des militaires au Burkina Faso a été unanimement condamné pour toutes les institutions internationales à travers le monde. De la CEDEAO à l'ONU en passant par l'Union Africaine et le Conseil de l'Entente, les communiqués ont fusé de partout.

Nommé le mardi 4 janvier 2022 au Secrétariat Exécutif du Conseil de l'Entente, Marcel Amon-Tanoh, ancien ministre des Affaires Étrangères est donc monté au créneau. Dans un communiqué en date de ce 24 janvier, l'institution dirigée par Marcel Amon-Tanoh s'est insurgé contre le coup d'état qui met en péril la démocratie. Emboîtant le pas à la CEDEAO et à l'Union Africaine, "Le Secrétariat Exécutif du Conseil de l’Entente condamne avec la plus grande fermeté la prise de pouvoir par la force. 

Le Secrétariat Exécutif du Conseil de l’Entente accorde une attention particulière à la préservation de l’intégrité physique et morale du Président Roch Marc Christian KABORE, des responsables des autres Institutions de la République, des membres du Gouvernement, ainsi que de leurs familles." peut-on lire dans ledit communiqué.

En attendant les actions concrètes et les éventuelles sanctions, le Conseil de l'Entente nouveau sous la houlette de Marcel Amon-Tanoh a là une occasion de faire montre de son efficacité en terme de diplomatie.

Pour rappel, c'est conduits par le colonel Pierre Henri Damiba, que les nouveaux maîtres de Ouagadougou ont annoncé ce 24 janvier la dissolution de la Constitution, du gouvernement, de l’Assemblée Nationale, et la fermeture des frontières aériennes et terrestres jusqu’à nouvel ordre.

 

Content created and supplied by: AlphaMourinho (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires