Sign in
Download Opera News App

 

 

Etalons du Burkina Faso : tenir le langage de conquérant, et que l'Afrique rêve grand !


        Après être tombé face au Sénégal lors de la demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations ce mercredi 2 février 2022, le Burkina Faso de Kamou Malo a vu son coach s'enorgueillir du niveau de chute de ses poulains. Pour lui, et il s'exprimait au micro de Canal+, personne ne s'attendait aux Étalons à ce stade de la compétition, alors son équipe a indiscutablement réalisé une performance dont il faille s'en réjouir. Sans balayer d'un revers de la main les efforts qui ont été déployés, j'aimerais rappeler ici que les Étalons ont fait vibrer leur peuple, lors de CAN récentes, en tombant en 2017 en demi-finale face à l'Égypte et en disputant une finale historique face au Nigéria, en 2013, en Afrique du Sud où ils ont été époustouflants tout le long de leur parcours. Ils ont déjà la médaille de bronze et d'argent ! Tant que ces beaux souvenirs resteront vivaces dans l'esprit des supporters, ce sera un échec pour l'équipe de ne pas réussir à avoir fait mieux. Et ce mélioratif qui s'impose aux Étalons, c'est bien évidemment le décrochage de la médaille d'or synonyme de remporter la Coupe d'Afrique des Nations. Tout autre résultat tomberait illico sur la sanction du déjà vu, et donc de l'échec. C'est pour cela j'apprécie cet avœu de monsieur Lazare Banssé, président de la FBF, qui s'est exprimé au micro d'un confrère : « nous avons échoué... En 2023 nous irons chercher la coupe en Côte d'Ivoire. » 


      Voici l'état d'esprit que devrait avoir tout meneur de troupeaux conscient du défi qui est le sien au regard des performances réalisées par les troupes antérieures. Et même quand ça ne marche pas, c'est déjà un contentement pour le peuple de savoir que ses dirigeants n'ont pas d'ambitions à la baisse, d'objectifs au rabais. Mais arrêtons avec la culture de la servilité, du "lèche-bottisme" et ces justifications de l'insuccès. Un capitaine de l'armée se réjouira-t-il de descendre au grade d'adjudant ? Non, il aspire à être commissaire, et Kamou Malo ne dira pas le contraire tout comme après le BEPC, ce serait ridicule de se réjouir d'empocher pour la deuxième fois le CEPE l'année suivante. 


       Les Étalons ont besoin du sacre du baccalauréat, voici ce que devrait être leur objectif et non se réconforter avec des arguments flatteurs : "De toute façon on n'a pas été ridicules, on a eu le CEPE oh, et personne ne nous attendait là..." Bon sang, tu t'entends ? Mais tu as déjà le BEPC, donc rêve grand ! À moins que la satisfaction des Kamou Malo ne soit purement égoïste et claniste lorsqu'on sait qu'ils auront à toucher des millions d'euros à se partager. La satisfaction salariale est clanique; elle n'est pas à portée nationale. Sur ce volet, la fédération devrait songer à consacrer un petit fonds de ses recettes de CAN en faveur d'une frange de la population vulnérable du pays. Une initiative d'ordre social salutaire, car le peuple, premier supporter de l'équipe nationale qui en pâtit par sa santé lors de certaines rencontres dépressives, ne mériterait-il pas de jouir à titre symbolique, des retombées des Victoires ? Au-delà de son esprit de rassemblement et de cohésion, le football pourrait aller plus loin en prônant le partage sous la houlette d'un groupe de personnes morales mandées pour cette mission caritative. Pourquoi serait-ce seulement aux joueurs et à la fédération que devrait revenir le ''djaih'' ? ''Sciencez au peuple'' qui vous soutient...


        Et quand on parle de jeune équipe et de manque d'expérience pour justifier des contre-performances, n'oublions pas que le fight spirit est un outil qui peut faire la différence. La combativité et la rage de vaincre ! Sortis nouvellement de l'Académie Mimosifcom menée par Jean-Marc Guillou, Zézéto et ses coéquipiers, à l'époque, tous jeunes et frêles, ont été enrôlés à l'Asec en D1, broyant des adversaires barbus et plus expérimentés, de plus de 10 ans leurs aînés, les ridiculisant même sur les pelouses du championnat ivoirien. Ces bébés Mimos ont mis en déroute la grande Espérance de Tunis constituée d'internationaux "loubards" lors d'un match emblématique en février 99 au stade Félix Houphouët-Boigny. Alors la jeunesse évoquée pour justifier la sortie des Étalons n'est qu'argument farfelu. Avez-vous déjà regardé cette capsule sur facebook où un poussin se mesure à un coq, avec une étonnante témérité à faire fuir l'oiseau goliath ? Même la bible nous enseigne à travers l'histoire de David et Goliath.


       Voyez-vous les équipes africaines qualifiées pour la Coupe du Monde ? Elles se sentent honorées dès qu'elles sont admises au second tour. Un ticket pour les quart de finale, et c'est le super graal, le gratte-ciel. C'est quoi cet esprit de fainéantisme ? Les Européens avec lesquels nous, Africains, disputions les rencontres sportives sont-ils des extraterrestres ? Ils construisent des avions et viennent nous dépasser encore dans courir derrière ballon. Haba ! À onze contre onze, ils nous pilent comme si nous étions du foutou. On ne rêve même pas grand. On part au Mondial en nous disant que ce serait une réussite d'avoir atteint les 8ème de finale. Aucune ambition de nos poltrons ! Africains, rêvez aussi de soulever la Coupe du Monde ! Étalons, ne faites pas comme l'ensemble des Equipes et des dirigeants Africains qui se contentent de figuration au Mondial. Changez de langage et visez la marche supérieure des escaliers tel que le dit Anthony Robbins en ces termes :"devenez plus".


       Je suis d'accord que les jeunes Étalons ont le temps de mûrir. Je l'ai moi-même dit. Et en même temps, je rappelle que les jeunes issus de l'Académie mimosifsom ont terrassé des adversaires bien plus mûrs ! Ça donne à réfléchir.😉 On ne devrait pas accepter, venant des dirigeants, la condescendance face aux insuccès. Laissez les émotions et les commentaires aux supporters, et vous, coach et bergers de l'équipe, tenez un langage de conquérant ! Et que l'Afrique ne rêve pas de second tour, mais de Coupe du Monde !


Louis-César BANCÉ



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

Burkina Faso Coupe d'Afrique des Nations

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires