Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : "la ministre française des Armées invitée à se taire", selon un media russe

C’est une information livrée par sputnik, un media russe dans sa livraison de ce jeudi 27 janvier 2022. « Un haut responsable de la junte malienne a donné pour "conseil" de se taire à la ministre française des Armées Florence Parly après ses accusations de "provocations" à l'encontre des dirigeants de Bamako » écrit d’emblée le confrère. Et de poursuivre : « Le colonel Abdoulaye Maïga, ministre et porte-parole du gouvernement dit de transition, s'est livré mercredi soir à une charge virulente contre Mme Parly et la France, accusée de chercher à diviser les Maliens, "d'instrumentaliser" les organisations sous-régionales et de conserver ses "réflexes coloniaux" ». pour le media russe cette sortie a lieu en pleine dégradation des relations avec la France, engagée militairement au Mali et au Sahel. « Cette détérioration s'est accélérée depuis que les militaires arrivés au pouvoir à la faveur d'un putsch en août 2020 ont révoqué leur engagement initial à organiser en février 2022 des élections qui auraient ramené les civils à la tête du Mali » note encore sputnik. En effet ce qui a mis le feu aux pourdres, c’est que, selon sputnik, « La ministre française a accusé la junte mardi de multiplier "les provocations" ».accusation àlaquelle le ministre malien a sèchement répondu. « Nous invitons également Mme Parly à plus de retenue et également à respecter le principe élémentaire de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat", a dit le colonel Maïga, non sans ajouter : « Nous l'invitons également, c'est un conseil, à faire sienne cette phrase d'Alfred de Vigny sur la grandeur du silence", a-t-il ajouté, possible référence au poème "la Mort du loup" du poète français du XIXe siècle. "Seul le silence est grand; tout le reste est faiblesse", dit le poème ». « Lorsqu'on tente désespérement d'isoler le Mali en instrumentalisant les organisations sous-régionales, on se demande enfin qui est dans la provocation", a-t-il dit en évoquant les sanctions de la Cédéao » aurait conclu, à en croire le confrère.

Tché Bi Tché

[email protected]

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires