Sign in
Download Opera News App

 

 

Guerre en Ukraine et pénurie de blé : les GMA se dotent de silos de grandes capacités

Dans la dynamique des mesures prises par le gouvernement en vue de lutter contre la pénurie de blé (matière première indispensable dans la production du pain) et la cherté du pain, les Grands Moulins d’Abidjan (Gma) viennent d’étendre leurs capacités de stockage de cette matière première. Le ministre du Commerce et du Tourisme et la promotion des PME a procédé, récemment, à la mise en service officielle des Silos (une sorte de grenier) de cette entreprise.

D’une capacité de 20 000 tonnes à 50 000 tonnes, ces silos permettront une conservation annuelle et un écrasement annuel de 300 000 tonnes. Le coût de cet investissement est estimé à 15 millions d’Euro, soit environ 10 milliards FCFA. 

« Ces Silos visent à accroître les capacités de stockage à l’effet d’anticiper sur toute éventuelle rupture de blé, principale matière première indispensable à la fabrication de la farine de blé en Côte d’Ivoire, dans un contexte international marqué par la Guerre et Ukraine et en Russie, deux grands pays exportateurs qui totalisent, environ 30% des exportations mondiales de céréales », a. indiqué Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.

Selon lui, le contexte international et les tensions inflationnistes qui en découlent, sur la quasi-totalité des produits imposent de mettre en place une stratégie afin d’assurer une sécurité alimentaire des populations.

« C’est donc à cet effet, que le Conseil de ministres en sa séance du 30 mars 2022, a adopté plusieurs mesures en faveur de la filière Blé farine boulangère, dont l’octroi aux greniers d’une exonération du blé pour réduire le coût de l’impact du renchérissement du blé sur le prix de la farine boulangère, l’allocation d’un appui financier aux acteurs de production de la farine de blé d’un montant de 6,6 milliards F CFA à compter de mai 2022 en vue d’absorber la hausse des prix sur un sac de farine à partir de 50 Kg. L’objectif de ces mesures est d’assurer l’approvisionnement régulier du marché en pain, de maintenir la production, ainsi que le pouvoir d’achat des consommateurs de pain », a-t-il dit.

 Avant d’ajouter que toutes ses actions s’inscrivent dans la vision du Président de la République, Alassane Ouattara, à savoir la Côte d’Ivoire solidaire et dans la stratégie nationale portant sur le Plan national de développement (Pnd) 2021-2025,   

Pour le ministre, la minoterie en Côte d’Ivoire se trouve en position centrale entre la production du blé faite à l’extérieur et la production du pain, aliment prisé par la population vivant en Côte d’Ivoire. « Assurer donc l’approvisionnement régulier national en farine boulangère, servant à la production du pain et des autres produits dérivés imposent, dans l’environnement national de non-maîtrise des flambées, la constitution de stocks internationaux de matières premières, en occurrence le blé.  Cependant si le stockage du blé n’est pas fait dans le respect de certaines normes et conditions, il ne permet pas un bon stockage de la matière première, il nuit ainsi à sa qualité, à travers la perte en poids, la détérioration en grains, l’infestation.

 Pourtant, dira-t-il, dans cette économie concurrentielle pour avoir les meilleurs marchés et rentabiliser son activité commerciale, un opérateur économique doit proposer à sa clientèle des produits de qualité. Donc pour pouvoir assurer l’approvisionnement continue de marché national, pour garantir la sécurité, que ces Silos ont été réalisés

Souleymane Diarrassouba les a encouragé les GMA à poursuivre les efforts au profit de la Côte d’Ivoire.

« La promotion du secteur privé est un objectif majeur du gouvernement, c’est pourquoi notre département encourage toute initiative allant dans le sens de la création de la valeur ajoutée, notamment la création d’emplois au profit des populations ivoiriennes », a-t-il soutenu.

C’est à juste titre qu’il a encouragé l’utilisation des céréales locales, dans la fabrication du pain. Ainsi le pain composé (80% de blé et 15% de manioc) a été adopté par le Comité national de Normalisation. De sorte que la production locale ne soit pas dépendant exclusivement de blé, dans ce contexte de crise mondiale afin de garantir le sursis. C’est-à-dire la matière première et développer une chaîne de valeurs, améliorer les ressources des acteurs de cette filière et d’en faire un bassin d’emploi. Et le gouvernement est engagé dans cette dynamique.

Le ministre du Commerce n’a pas manqué d’inviter tous les acteurs à s’engager dans cette démarche à l’effet  de se prémunir contre toute rupture de provision et se soustraire de la dépendance du blé, suivant la volonté du Président de la République, Alassane Ouattara.               

Créée en 1963, ‘’Les Grands Moulins d’Abidjan’’(GMA) est une entreprise agroalimentaire spécialisée dans la production et la commercialisation de farines et d’issues de blé. Les GMA comptent 280 employés. 

Eugène YAO 

Content created and supplied by: eugeneyao (via Opera News )

blé ukraine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires