Sign in
Download Opera News App

 

 

Violence scolaire à San Pedro : un élève poignardé à mort

La fin d'année scolaire rime généralement avec fête de fin d'année scolaire. C'est un moment de réjouissances que les différents acteurs de l'école s'offrent après de longs mois de durs labeurs. C'est dans ce sens que le Collège privé Christ Bérénice de San Pedro a organisé sa traditionnelle fête de fin d'année ce vendredi 27 mai 2022. Mais cette journée censée être une journée de joie a été malheureusement tournée en tragédie.

Que s'est il passé ?

Pendant les festivités, certains élèves de ladite école sont allés attaquer des élèves d'un autre établissement privé dénommé MADI EXCELLENCE. En riposte, ces derniers ont décidé de gâcher la fête qui se produisait dans l'école de leurs agresseurs. Cela s'est matérialisé par des jets de pierres sur les toitures des bâtiments et sur toutes les personnes présentes à cette cérémonie. Surpris par cette attaque inattendue, le fondateur de l'école CHRIST BÉRÉNICE et ses invités ont rapidement trouvé refuge dans la salle des professeurs pour échapper aux projectiles lancés dans tous les sens. Les élèves quant à eux ont décidé de faire face aux agresseurs. C'est dans cet affrontement qu'un élève de l'école MADI Excellence a été poignardé mortellement. Les secours appelés sont malheureusement arrivés tard constatant la mort de l'élève.

Pourquoi des élèves qui viennent à l'école possèdent-ils des armes blanches ? Les élèves témoins de la scène qui me relataient les faits m'ont révélé que maintenant, c'est à l'école que se trouvent les ''miccrobes'' entendez des délinquants adolescents qui sèment la terreur dans plusieurs villes de la Côte d'Ivoire. L'école censée être le lieu de l'apprentissage est aujourd'hui le théâtre d'actes récurrents de violence. Cela est dû en partie au fait que la multiplication des écoles privées et la concurrence qui en résulte ont devoyé le but initial de l'école. Au lieu de penser premièrement à la formation des jeunes, plusieurs fondateurs d'école mettent en avant le gain. Avec ce souci dans l'esprit, les propriétaires d'école acceptent tous les élèves qui viennent à eux y compris ceux qui ont été radiés de d'autres établissements pour cause de violence ou de mauvaise conduite. Ainsi la violence se propage d'école en école au lieu d'être éradiquée du système éducatif. L'école n'a pas besoin de violence et pour cela, chaque acteur de l'école doit s'impliquer pour une école sans violence. Cela passe aussi par l'exclusion de notre système éducatif de ces jeunes pour lesquels l'uniforme scolaire est juste une couverture pour se donner une bonne image aux yeux de l'opinion.


Sauvons l'école de la violence !

Content created and supplied by: Vased'or (via Opera News )

l'école christ bérénice san pedro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires