Sign in
Download Opera News App

 

 

N'Dohi Raymond martèle : « Le PDCI à Koumassi aujourd'hui est désorganisé et Démotivé »


Le PDCI de la zone de Koumassi tourne avec des difficultés depuis u bon moment. Longtemps considéré comme un nid des militants PDCI, aujourd’hui ce parti marche à pas boitant, à cause de la désolidarisation de certains membres issus même de la direction du parti. En mission dans la commune, les partisans du plus vieux parti de la Côte d’Ivoire était surpris d’entendre des vérités crues de l’ancien maire de cette partie de la ville d’Abidjan. Pour lui, le PDCI est aujourd’hui « désorganisé et démotivé » dans la zone de Koumassi.

« J'ai géré le PDCI à Koumassi depuis l'année 2000. C'est à peu près 22 ans. Le président Henri Konan Bédié a effectué plusieurs visites ici. Et le président Bédié connait la chaleur militante des populations de Koumassi.

Koumassi en termes de résultat était considéré comme le laboratoire du PDCI à Abidjan. En 2018 aux dernières élections, le PDCI est allé avec trois (03) candidats. Le candidat officiel (Ndlr N'dohi Raymond) qui a eu 21000 voix, un candidat indépendant PDCI (Ndlr Oka Amani) qui a eu 3000 voix et un candidat député (Ndlr Emolo Claude) qui a eu 787 voix. Si nous additionnons les trois (03) du PDCI, le PDCI gagnait ces élections malgré tout ce qu'on sait. Donc pour nous, le PDCI se portait bien.

Même ayant perdu la mairie, le PDCI continuait à bien se porter jusqu'à ce que profitant d'une absence en Tunisie pour me faire opérer des yeux, je ne sais, par quelle urgence, le secrétaire exécutif intérimaire, Niamkey Koffi pendant que le secrétaire exécutif en chef était en prison, a jugé bon d'éclater en deux (02) la délégation sans notre avis et sans avis des militants (...) Nous sommes restés dans cette posture jusqu'aux élections législatives .

Alors que nous avons recueilli les candidatures, analysé ensemble le candidat Emolo a pris son dossier, il est allé le déposer à la direction du parti et c'est lui qui a été choisi par la direction du parti au détriment des candidats choisis par la base. À partir de la nomination de Emolo comme délégué et son choix aux législatives, le PDCI à Koumassi aujourd'hui est désorganisé, démobilisé, démotivé et c'est le résultat que vous constatez-vous-même (...) Regardez ce que vous voyez (...) J'ai dit au président que le PDCI à Koumassi, ça ne va pas, que la base est démotivée ...Vous êtes en mission, on se doit de vous dire la vérité... »


PeoPolitique

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

henri konan bédié pdci à koumassi raymond martèle tunisie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires