Sign in
Download Opera News App

 

 

Obsèques de la mère de Guikahué : le Gôh mobilisé, Oumé fait sensation forte

Les obsèques Maman Kakou Jeannette continuent. Hier, mardi 28 juin, a débuté à Dikouehipalegnoa, Gagnoa sous-préfecture, après Abidjan, la présentation des condoléances au ministre Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef et vice-président du PDCI RDA.

Les différentes communautés ethniques résidantes à Gagnoa à savoir : les communautés Baoulé, Akyé, Gouro, Abbey, la communauté du Zanzan de la région du Gôh, les Kroumen, Gnaboua, les ressortissants de Issia à Gagnoa, la communauté des ressortissants de la CEDEAO se sont mobilisées pour soutenir la famille Kakou.

Ensuite, il y a eu les parents du secrétaire exécutif en chef venu de Yakolidabouo, ceux de la tribu Gbadjié (canton Paccolo), du canton Zabia, de Garahio. Tour à tour ces différentes délégations ont pris leur part de deuil en effectuant le déplacement. En tout cas chacune de ces communautés, à sa façon et   selon des mots bien choisis, a exprimé sa compassion. Pour l’occasion, celles-ci ont fait de nombreux dons en nature et en espèces afin de lui permettre de recevoir toutes les personnalités qui viendront jusqu’à Dikouehipalegnoa.

Le secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué et les membres de sa famille avaient à leurs côtés le vice-président du PDCI Gaston Ouassena Koné et son épouse, Kamagaté Brahima, secrétaire exécutif chargé de la jeunesse du PDCI RDA, Bodi Théodore et plusieurs membres du Comité d’organisation.

Par la voix de Djédjé Souahi, chef de la grande famille, a en retour adressé les remerciements de la famille à l’endroit de tous ces visiteurs.

 

La forte mobilisation du département d’Oumé

Le département d’Oumé est également venu pour ce premier jour de présentation des condoléances à Dikouéhipalégnoa avec une forte délégation d’environ 500 personnes et des danses traditionnelles du terroir. Elle était conduite par Yobo Justin, chef du canton Bokabo et par ailleurs président de la conférence des chefs Gban et Gouro du département de Oumé.

Il avait également avec lui plusieurs  têtes couronnées, l’honorable Lagui Kouassi Joachim, député maire d’Oumé délégué communal du PDCI RDA , Bagrou Goli Jean-Simon, maire de Diegonefla, délégué du PDCI RDA Oumé 2, l’ex maire d’Oumé, Kakou Lou Akouassi Brigitte, membre du bureau politique du PDCI et  cadre de Oumé, du délégué Oumé 1, Koffi Bi Tonin François, des secrétaires généraux de section du PDCI RDA, des représentants des partis politiques alliés du PDCI RDA, des jeunes, des femmes. Bref, une importante délégation qui s’est déplacée pour dire « yako » au Ministre Maurice Kakou Guikahué que ces personnalités considèrent comme leur leader régional.

Prenant la parole, le chef Yobo Justin a dit ceci à l’endroit de la famille : « Il faut dire qu’à Oumé, les nouvelles ne sont pas du tout bonnes. Il y a un proverbe de chez nous qui dit que quand l’œil reçoit un coup, le nez à cause de sa proximité avec l’œil ne va pas se mettre à rire. C’est pour dire que si nous sommes là ce matin c’est parce que nous avons appris avec consternation le rappel à Dieu de notre maman Jeannette qui est la génitrice du ministre Guikahué ».

Et de poursuivre : «Le ministre Guikahué est un frère pour nous. Il nous a toujours assistés dans nos moments difficiles. Si je me rappelle sans me tromper, son dernier séjour chef date du 29 avril dernier aux obsèques du fils du Maire Bagrou. Je conduis donc cette forte délégation de près de 500 personnes toute tendance confondue de Gban et de Gouro des 4 sous-préfectures et également de nos frères qui nous ont fait l’amitié de vivre avec nous. Nous sommes donc tous venus ici pleurer avec vous et votre famille. Nous sommes venus vous apporter notre soutien, notre compassion et vous dire que vous n’êtes pas seul, nous sommes à vos côtés ».

A la suite de cette intervention, Maurice Kakou Guikahué pour la circonstance a tenu à prendre la parole avec la permission du chef Yobo Justin dans un premier temps pour rappeler les liens fraternels et historiques qui le lient à certains cadres d’Oumé notamment Kacou Lou Akouassi Brigitte qu’il appelle affectueusement «sa jumelle ». Cette dernière qui était sa voisine de la classe de 6e à 3e au CEG de Gagnoa.

Et par la suite d’expliquer que au cours de son militantisme au sein du MEECI (Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire) il a pu bénéficier de l’encadrement des ainés que sont : Bodi Sorry et Yao Yobo Guillaume à Oumé. Puis il a fait plusieurs connaissances dont Bodi Kouassi Theodore, Bagrou Goli Simon et Lagui Kouassi Joachim avec qui il entretient des relations fraternelles. Et de dire en substance : « (…) ce sont Bagrou et Lagui Joachim qui ont désigné Bodi Kouassi Theodore comme ambassadeur de Oumé à mes côtés. Je ne suis donc pas étonné par  cette forte mobilisation de Oumé ce matin(….). Chef je voudrais vous dire merci d’avoir accompagné cette délégation et je vous exprime ma gratitude (…).

La délégation du département de Oumé a offert pour la circonstance, deux bœufs, un bélier, des cartons de bouteilles de liqueurs, des pagnes « Kamadjê », la somme de 1 million de FCFA et bien d’autres dons en vue de soutenir le secrétaire exécutif en chef, vice-président du PDCI RDA au cours de ces obsèques.

Ce mercredi 29 juin 2022, la présentation des condoléances prend fin avec d’autres délégations du la région du Gôh, à 18h.

 

GRO et JAG

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

cedeao guikahué kakou jeannette

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires