Sign in
Download Opera News App

 

 

Ogoudou (Divo)\Dja-Blé : "on sera obligé de couper des hévéas pour cultiver du riz..."

Au cours d’une rencontre samedi avec les chefs de village, les responsables des organisations de jeunes et de femmes d'Ogoudou, chef-lieu de sous-préfecture du même nom, dans l’Est de Divo, le président du conseil régional du Loh-Djiboua, M. Joseph Dja-Blé a parlé d’abondance de diversification de cultures dans le Loh-Djiboua et de l’emploi. « Je suis venu vous dire que ce que nous avons l’habitude de penser et de faire n’est pas bon. Et si on ne change pas, on sera de plus malheureux », a affirmé M. Dja-Blé, en guise d’introduction. Puis, d’ajouter : « Je suis venu parler de travail. Je ne suis pas venu aujourd’hui parler de politique. » Sans fard, il a vertement tancé la population d’Ogoudou pour son peu d’intérêt pour les rencontres initiées par le conseil régional dans leur localité. Car, arrivé à 9 h, le président Dja-Blé a attendu, près de deux heures, avant d’ouvrir la rencontre. Parce que, objectivité fait loi, les principaux concernés ont traîné les pieds. Peut-être que la raison se trouve dans les propos de leur porte-parole, M. Mathias Okoubi : « seulement, 1/5 de la population bénéficie de l’éclairage public. Le reste est plongé dans une obscurité totale. D’où la nécessité de procéder à l’extension de l’électrification de la ville ainsi que des autres localités environnantes. Nous avons certes un château d’eau. Mais l’eau n’arrive pas dans tous les foyers… » Sur ce point, M. Dja-Blé, à la tête du conseil régional depuis le 12 aout 2021, leur a rappelé qu’Ogoudou est parmi les premiers à avoir bénéficié d’un collège du temps du président Zakpa. À tout le moins, il les a rassurés sur la prise en compte de leurs doléances au mieux des prévisions du conseil.  

Il a ensuite longuement exposé sa nouvelle vision de l’emploi. En ce qui concerne les concours de la fonction publique, M. Dja-Blé a indiqué qu’il faut une préparation sérieuse pour espérer être admis. Sur ce point, il a fait savoir que le conseil a inscrit à son budget quinze millions de francs pour financer la préparation d’éventuels candidats. Toujours dans le registre du changement de mentalité, M. Dja-Blé a exhorté les populations du Loh-Djiboua à cultiver du riz et de l’oignon en plus des cultures pérennes pour insuffler l’autosuffisance alimentaire à la région et de permettre à la Côte d’Ivoire de cesser de dépendre de l’extérieur. « À propos du vivier. Je lance un appel. On peut être autossufidant dans tous les domaines. Nous importons du riz. Ce n’est pas normal. Nous importons de l’oignon. Ce n’est pas normal. Dans le Loh-Djiboua, on a tendance à utiliser tous nos bas-fonds à faire de l’hévéa. C’est un danger parce que, avec l’évolution démographique, après, on sera obligé de couper les arbres-là pour planter du vivrier pour pouvoir manger » a conclu M. Dja-Blé.

Content created and supplied by: AbelCassin (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires