Sign in
Download Opera News App

 

 

Rejet de la grâce présidentielle par le PPA-CI : arrêtons de faire les enfants gâtés svp !

«Dans le souci de renforcer davantage la cohésion sociale, j'ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à M. Laurent Gbagbo, ancien président de la République », c'est en ces mots que le Président Alassane Ouattara a justifié la grâce accordée au leader du PPA-CI. Et le Président ivoirien d'ajouter : « j'ai demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rente viagère ». Et comme d'aucuns pouvaient s'y attendre, le PPA-CI, par la voix de son porte-parole Koné Katinan, a rejeté cette grâce présidentielle, au motif que, conformément aux accords issus des dialogues politiques, il aurait été plutôt question d'une amnistie. Chose que l'UDCY, par la voix de son président Anicet Guela GNANZI, a démenti dans une déclaration datant du 09 Août 2022. En effet selon l'UDCY : «...la phase 5 du dialogue politique n’a jamais recommandé la prise d’une loi d’amnistie », les participants à ce dialogue ayant convenu que ce point soit débattu dans un cadre «de haut niveau ». C'est le lieu ici d'appeler le PPA-CI et ses cadres à plus de responsabilités. Laurent Gbagbo à la Haye, les mêmes cadres (alors membres du Fpi) affirmait que la "réconciliation nationale" ne saurait se faire sans la présence de leur leader sur le sol ivoirien. Laurent Gbagbo définitivement acquitté par la CPI, deux passeports, dont un diplomatique, ont été établis à son nom et le 17 juin 2021, l'ancien pensionnaire de la Haye est rentré et a fondé un nouveau parti politique : le PPA-CI. Les mêmes cadres nous ont ensuite sorti que la "réconciliation nationale" serait impossible tant que Gbagbo demeurera condamné par la justice ivoirienne, et sa rente viagère gelée. Dans son allocution de veille de la Fête Nationale du 06 août dernier, le Président Ouattara a accordé la grâce présidentielle et le dégel de ses avoirs à Laurent Gbagbo, et voilà qu'il n'est toujours pas satisfait, estimant avoir droit plutôt à une amnistie. Pourquoi au nom de cette "réconciliation nationale", ne devrait-on faire que ce que Gbagbo veut ? Quand allons-nous arrêter de faire les enfants gâtés pour enfin mettre en avant l'intérêt supérieur de la Côte d'Ivoire ? Depuis 2011, le Président Ouattara et son équipe ont réalisé d'innombrables projets de développement en faveur des ivoiriens, projets que tout l'extérieur apprécie à sa juste valeur. Et pour soulager quelque peu les populations de la cherté de la vie, le Président vient de revaloriser les revenus des fonctionnaires, en invitant les syndicats du privé et le patronat à des négociations afin que les salariés de ce secteur soient eux aussi impactés par ces mesures. Tout celà, Gbagbo et ses partisans n'en ont cure. Tout ce qui les intéresse, c'est le retour de leur champion au pouvoir, pour faire on ne sait quoi que le Président Ouattara n'ait pas déjà fait ou n'en soit pas capable. Que Gbagbo et ses partisans arrêtent de se prendre pour le centre du monde et qu'ils comprennent que les ivoiriens ne veulent que deux choses : la paix et le développement. Et avec le Président Ouattara, la Côte d'Ivoire est sur le bon chemin.

KIFAYA-PREMIER VOUS SALUE

Content created and supplied by: KIFAYA-PREMIER (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires