Sign in
Download Opera News App

 

 

Acquisition de terrains à Bingerville : L’AGEF accusée de tentative d'escroquerie

’’Le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir’’. Ce tristement populaire adage vient de se vérifier avec l’Agence de gestion foncière (AGEF). Après le scandale qui l’a secoué et s'est soldé par le limogeage de son ancien directeur général, cette structure de l’Etat fait encore parler d’elle avec une affaire qui s’apparente à une vaste escroquerie. L’affaire qui l’oppose au Collectif des Acquéreurs de Bingerville-Blanchon dans le cadre d’une opération de lotissements derrière l’hôpital Mère-Enfant à Bingerville.

En effet, ce collectif est monté au créneau pour dénoncer le mépris des responsables de l’AGEF à   l'endroit de ses membres. Lors d’un point de presse animé le mardi 5 juillet, Sylvain Kpan, le président de ce collectif et ses compagnons d’infortune ont situé le contexte de cette affaire.

 « Le jeudi 10 février 2022, le Collectif des Acquéreurs de Bingerville-Blanchon a co-animé une importante conférence de presse avec la Fédération des Consommateurs Actifs de Côte d'Ivoire (FACACI) pour annoncer la tenue d’une grande marche de protestation sur le siège de l'AGEF. Cette marche visait à battre le pavé pour réclamer nos terrains à l’AGEF. Terrains, par ailleurs déjà achetés depuis plusieurs années (2015). 

L'annonce de cette marche sur le siège de l'AGEF pour réclamer la mise à disposition de nos parcelles, a contraint la Direction Générale a nous recevoir le 24 février 2022 dans ses locaux sis à Angré. Au cours de cette rencontre, la Directrice Générale de l'AGEF nous a demandé de suspendre nos actions de revendication afin de lui permettre de traiter diligemment notre dossier en toute quiétude. Dans un esprit de paix, et ce malgré le profond désarroi de nos membres, nous avons accepté sa proposition, comptant sur sa bonne foi. C'est ainsi que, nous nous sommes accordés avec la FACACI sur la suspension de la manifestation jusqu'au 30 juin 2022. », a-t-il déclaré. 

Selon Sylvain Kpan, malheureusement plutôt que de respecter leurs engagements, les responsables de l’AGEF se livrent à des manœuvres dilatoires.

 « A l'approche de la date de la fin de la trêve, le Président du Collectif a été invité par le Directeur Technique, sur proposition de la Directrice Générale le mercredi 16 juin 2022 au siège de l'AGEF. Au cours de cette rencontre, au lieu de la présentation des preuves concrètes de l'avancement de notre dossier comme convenu, nous avons été surpris du changement d'attitude de l'AGEF. En effet, il nous a été donné de voir un Directeur Technique belliqueux et hautain, allant même jusqu'à menacer les membres du Collectif de ne plus jamais rentrer en possession de leurs terrains si jamais ils s'adonnaient à une quelconque manifestation ou parution dans la presse.

Cette attitude méprisante de la Directrice Générale manifestée par le canal de son Directeur Technique à notre égard, n'est en fait pas chose nouvelle. En effet, cette dernière, malgré nos nombreuses sollicitations et notre profond désarroi, nous a toujours reçu contre son gré dans les deux situations, d’abord sur instructions du ministre de construction en janvier 2022 et après l'annonce de la marche sur le siège de l’AGEF par le Collectif et la FACACI.

Depuis lors, elle refuse toute interaction directe avec le Collectif, ce qui est en fait une tactique dilatoire et condescendante car nous mettant en face de collaborateurs qui n'ont aucune maitrise de notre dossier », a dénoncé le conférencier. Selon lui, les nouvelles en provenance de l’AGEF ne sont pas rassurantes pour les acquéreurs. Pour cause, selon ce collectif, Mme Anikpo Melei, la DG de l’AGEF est sur le point de lancer d’autres opérations. Cela, pendant que la situation des actuels acquéreurs n’a pas encore trouvée de solution. « Mme Anikpo Melei est dans une logique de lancer ses projets à elle pour certainement gruger elle aussi des Ivoiriens et Ivoiriennes à son tour. Elle n’accorde donc aucune attention à notre désarroi. », déplore Sylvain Kpa, avant d’ajouter : « Face à cette situation, le Collectif dit  NON et réclame la mise à disposition des terrains de ses membres et prend l’opinion nationale à témoin. Le Collectif demande à tous ses membres et aux ivoiriens et ivoiriennes en général d’éviter tout nouveau projet de l'AGEF ».

Pour sa part, Alain Tailly, président de la FACACI appelle les consommateurs de Côte d’Ivoire en général et en particulier ceux de sa fédération à un sit-in devant le siège de l’AGEF les 18, 19, 20 juillet 2022. « Ce sit-in vise à contraindre l’AGEF à délivrer les terrains à souscripteurs », a-t-il martelé. La tentative de joindre le directeur technique de l'AGEF a été vaine

Shonin

Content created and supplied by: B.RAÏS (via Opera News )

bingerville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires