Sign in
Download Opera News App

 

 

Visite au Mali/Alfred Guéméné recadre Pulchérie Gbalet : "elle n’a pas été bien inspirée"

Débarquée à l’aéroport d’Abidjan ce Mercredi 3 Août en provenance du Mali, l’activiste Pulchérie Gbalet, s’est faite interpellée par les services sécuritaires Ivoiriens. Relâchée après plusieurs heures d’interrogatoire, la bouillante activiste incarcérée en Août 2020, puis libérée en Avril 2021 suite à son appel à manifester contre la candidature de l’actuel chef de l’état, Alassane Ouattara pour un 3ème mandat, a donné sa version des faits.

 

Précisant que son audition s’est déroulée ‘’en présence du préfet d’Abidjan’’, Pulchérie Gbalet a indiqué avoir effectué le déplacement du Mali pour se reposer. Sur l’identité de celui qui lui aurait offert ce séjour gracieux sur les bords du Djoliba, elle soutient ‘’qu’il s’appelle Sidi Al Moctar’’. Une appellation qui toujours à en croire l’activiste, aurait sonné suspecte dans l’entendement de ses interlocuteurs pour qui ‘’c’est un nom de djihadiste’’. En dépit de ses dénégations, explique-t-elle, ‘’on me dit…que je suis allée préparer un coup d’état’’.

Ce déplacement de Pulchérie Gbalet au Mali voisin, en pleine crise diplomatique entre Abidjan et Bamako autour de l’arrestation de 49 militaires Ivoiriens, n’a pas manqué de faire réagir Alfred Guéméné, président de l’Union Pour la République (UPR) depuis son fief de Mahidio (Gagnoa). Bien qu’il se félicite de la remise en liberté de l’activiste, ‘’Pour autant’’, déplore-t-il, ‘’force est de reconnaître que notre sœur qui n’est pas une citoyenne lambda, n’a franchement pas été bien inspirée de se rendre au Mali, en ces moments de tension entre nos deux pays’’. Ce, d’autant plus que l’activiste a justifié sa rencontre avec des autorités Maliennes par sa volonté de ‘’s’enquérir de l’état de nos militaires’’.

 

Une fois de plus, Alfred Guéméné rappelle dans cette réaction qu’il nous faisait parvenir ce Vendredi 5 Août, la posture républicaine de l’UPR qui ne déroge pas à la règle, y compris dans ce dossier, ‘’ Nous l'avons déjà dit et nous le répétons. Dans la gestion de cette crise, la priorité de tout ivoirien patriote, c'est soit de se montrer clairement solidaire des autorités de son pays, soit de garder purement et simplement le profil bas, et laisser libre cours à la diplomatie et aux négociations. Nos autorités ne sont pas des saints à canoniser. Loin s'en faut. Elles peuvent donc commettre des impairs dans la gestion des affaires publiques. C'est donc dans l'ordre normal des choses que tout citoyen aspire à la jouissance de son droit à l'information et à l'inventaire de la situation. Toutefois, la libre jouissance de ce droit ne peut s'exercer dans un contexte de conflit où nos militaires sont encore détenus à l'étranger et où leur vie est en danger’’.

Lors d’une rencontre Mercredi avec les familles des 49 soldats détenus au Mali depuis le 10 Juillet, le ministre Ivoirien de la défense, Téné Birahima Ouattara dit Photocopie, réaffirmait la détermination du gouvernement Ivoirien à œuvrer au plus vite au retour de ces militaires, accusés par Bamako de mercenariat dans un imbroglio diplomatique aux multiples zones d’ombre.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Alfred Guéméné Mali Pulchérie Gbalet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires