Sign in
Download Opera News App

 

 

Création du MGC : Simone Gbagbo dans la même logique que Guillaume Soro avec son GPS

Désormais, tout est clair au niveau de l'avenir politique de l'ex première dame, Simone Ehivet Gbagbo. Ni son époux légal, Laurent Gbagbo avec son Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), ni Pascal Affi N'guessan n'ont pu séduire la dame de fer de l'ancien régime de la refondation. Pour autant, Simone Ehivet ne décroche pas de la politique.

Bien au contraire, elle s'y installe. Et ce à la tête d'un mouvement qui a vocation à fonctionner comme un parti politique à part entière. Ce Samedi 22 Janvier, lors d'une rencontre avec les militants de l'ex FPI-GOR, elle s'est voulue sans ambages en évoquant ses ambitions politiques. "Il me revient que des gens voudraient savoir si je vais créer un nouveau parti ou si j’abandonne la politique et si je retourne au village. Les gens se posent ces questions là.

Etant donné que j’ai consacré une grande partie de ma vie à l’activité politique, je ne me vois pas en train d’abandnner la politique. Je peux vous dire qu’actuellement, pour continuer mon activié, j’ai choisi de travailler à travers un mouvement que nous avons dénommé le Mouvement des Générations Capables (MGC).

C’est un mouvement politique, un mouvement citoyen. Le MGC est une organisation dont la vocation amène à faire de la politique et en même temps à intervenir dans le domaine social, économique, juridique.

Le MGC fait de la politique au même titre que tout mouvement ou parti politique. Il va chercher à conquérir des postes politiques au plan national comme au plan local..il va veiller à être très concret pour transformer les comportements des Ivoiriens. Le MGC est l’instrument de lutte politique que je vous propose", a-t-elle déclarée. Se lancer à l'assaut du pouvoir d'état sous la bannière d'un mouvement citoyen, l'idée n'est pas nouvelle.

Celui qui en est d'ailleurs l'un des illustres précurseurs, c'est l'ancien premier ministre, Guillaume Soro qui en 2019, mettait en place le mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS).

Depuis et malgré l'exil politico-judiciaire auquel il est astreint, GPS se renforce considérablement avec un total d'adhésions officiellement estimé à plus de 413.000 membres en Décembre 2021, selon des chiffres qui nous étaient communiqués par la direction du mouvement. Simone Gbagbo semble s'en inspirer aujourd'hui.

La formule offre un champ d'action plus élargi. Son choix est fait.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires