Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire / Mali: Il est nécessaire de créer un cadre de dialogue autour des 49 militaires

Depuis hier dimanche 14 août 2022, les médias ressassent la condamnation de 49 soldats ivoiriens par la justice malienne. On le sait, ils sont accusés dans ce pays de tentative de coup d’État. Un coup d'État singulier !

Voici en effet des hommes qui s’en vont attaquer des institutions d’un autre pays et s’y prennent, comme un homme allant au domicile de la femme qu'il aime, dont les parents attendent déjà de connaître leur futur gendre ! 

Même les vaillants hommes israéliens du roi David de l’Ancien Testament auraient tout de même pris quelques précautions! Ceux-ci sont allés, au péril de leur vie, puiser de l’eau dans une citerne en territoire ennemi, au-delà du cantonnement des armées des Philistins qu’ils combattent, pour donner à boire à leur roi. Mais ceci n’est qu’un récit allégorique qu’aucune stratégie militaire contemporaine ne saurait envisager. 

Pourtant, avec le développement de cette affaire des 49 militaires ivoiriens, l'on voit que les autorités du Mali croient à leur hypothèse qu’elles développent avec des arguments de justice. Malgré les explications des autorités ivoiriennes, et qui ne cessent de privilégier un règlement « entre voisins » de ce malentendu.

Il est donc vrai que, comme l’écrivait Hampaté Bâ, « tu réveilles le dormeur que le feu va brûler, il te montre, à son réveil, ses yeux sales. » 

En proie en effet à une recrudescence de la violence du fait de Djihadistes depuis quelques années, le Mali avait besoin de soutien de pays amis. Et c’est ce soutien que les militaires ivoiriens sont allés apporter dans un cadre réglementaire, à en croire les autorités ivoiriennes.

Mais sans qu’on sache par quelle alchimie, cette action se lit aujourd’hui comme le script d’un film d’espionnage auquel malheureusement, la justice malienne vient de conférer une réalité. 

Cela ne pourrait pas être convenable entre pays voisins, surtout quand on a affaire à une Côte d’Ivoire , pays de dialogue depuis son existence en tant qu’État. 

Que les autorités maliennes rejoignent donc ce pays sous l’arbre à palabres des traditions africaines. C’est la seule oreilles qu’il faut tendre. Et rien n’est tard, pour cela.


Constant Minangoy

Content created and supplied by: Constant_Minangoy (via Opera News )

côte ivoire mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires