Sign in
Download Opera News App

 

 

Sanctions contre le Mali : Gbagbo se serait-il opposé s'il était à la place d'Alassane ?

Le nom de Laurent Gbagbo apparait de plus en plus parmi les soutiens du Mali dans l'épreuve qu'il traverse. Officiellement son parti politique le PPA-CI a marqué son soutien aux autorités maliennes.

Cette situation soulève deux questions : Gbagbo est-il en train de jouer son rôle d'opposant politique ?

A supposer que Gbagbo était le président de la Côte d'Ivoire actuellement où survient cette situation du Mali, se serait-il opposé à la décision de ses pairs présidents des pays de la CEDEAO ?

Ces deux questions semblent légitime dans la mesure où dans cette situation, c'est de façon collégiale que les décisions de la CEDEAO ont été prises. Aucun président de pays membre ne s'est abstenu. Seulement à un moment donné le président Mohamed Bazoum s'est prononcé sur le fait que la fermeture des frontières n'est pas prévu dans le Traité de la CEDEAO.

Le Mali dit rester ouvert à la négociation, la CEDEAO aussi. Seulement pour des questions d'égo, chaque partie campe sur sa position et la souffrance des maliens va s'amplifier si rien n'est fait. En attendant c'est le statut quo et les autorités maliennes cherchent d'autres partenaires en l'occurrence la Mauritanie, l'Algérie et la Guinée qui a très tôt offert ses services.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

CEDEAO Laurent Gbagbo Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires