Sign in
Download Opera News App

 

 

Indésirable au Sahel, mais la France n'abdique pas et dit vouloir "s'adapter aux coups d'État"

Le rétropédalage surprenante de la France dans le dossier Malien ne cesse d'alimenter les débats ces derniers jours. Après avoir menacé de retirer ses troupes de l'opération Barkhane à cause du coup d'état militaire opéré au Mali, la France, par la voix de son ministre des armées, Florence Parly, a fait savoir lors d'une intervention face aux députés français le mercredi 26 janvier que ''Nous restons aux côtés des forces Takouba et africaines pour lutter contre le terrorisme pour notre sécurité en s’adaptant aux changements à la tête des pays de la CEDEAO ''

Poursuivant son intervention face aux députés, le ministre Parly a aussi indiqué que '' Le coup d’État militaire au Burkina Faso, ne remet pas en cause notre engagement militaire tout comme au Mali.'' Cette sortie de ce ministre du gouvernement du Président Macron prend le contre-pied de la posture que le Président Macron a eue en menaçant de retirer les troupes françaises. Aussi cette volonté française de vouloir rester au Sahel en dépit de l'hostilité de plus en plus poussée envers les forces françaises ne serait-elle pas un défi lancé aux autorités militaires maliennes qui '' boudent '' pratiquement cette force française ?


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires