Sign in
Download Opera News App

 

 

Guinée : Mamadi Doumbouya « refusait que Alpha Condé quitte le pays avec son ancien passeport » (JA)

Sourcé du magazine panafricain Jeune Afrique, le chef de la junte guinéenne, Mamadi Doumbouya aurait refusé que l'ancien président Alpha Condé quitte le pays.

A en croire Jeune Afrique, Mamadi Doumbouya, Président actuel aurait refusé que l'ancien président Alpha Condé quitte le pays avec son ancien passeport en tant que chef d'État.

« Début janvier, il avait finalement reçu un nouveau passeport. La junte refusait en effet qu’il quitte le pays avec son ancien document de voyage portant la mention de chef de l’État. », informe le magazine panafricain avant d'indiquer que selon leurs informations une négociation entre le chef de la junte et l'ex-président se heurterait à des difficultés à des garanties données par l'ancien président concernant son départ.

« Toujours selon nos informations, les négociations entre Alpha Condé et la junte ont achoppé ces dernières semaines sur les garanties données par l’ancien dirigeant guinéen quant à son départ, jugées insuffisantes par Mamadi Doumbouya. », signale le magazine.

Et au magazine panafricain de signifier que Mamadi Doumbouya, chef de la junte n'ayant pas obtenu la démission de l'ex-chef d'État veut s'assurer de son retour au pays.

« Faute d’obtenir la démission formelle d’Alpha Condé, ce dernier souhaitait en effet s’assurer du retour à Conakry de son prédécesseur et du respect de certaines conditions lors de son séjour à l’étranger. », indique Jeune Afrique en révélant que les militaires exigeraient qu'il soit accueilli en tant qu’ancien chef d'État et qu'il s'abstient de toute apparition publique.

« Les militaires exigeaient notamment qu’il soit accueilli en qualité d’ex-chef d’État et qu’il s’engage à ne pas s’exprimer publiquement. », souligne-t-il en annonçant que l'ancien président a été invité, à s'y à engager par écrit. 

« Il a ainsi été invité à s’y engager par écrit, comme l’avait fait son homologue malien, Ibrahima Boubacar Keïta, décédé le dimanche 16 janvier 2022 à Bamako. Alpha Condé aurait également demandé à récupérer ses téléphones, qui lui ont été confisqués par Mamadi Doumbouya et ses hommes. », fait savoir Jeune Afrique.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alpha condé conakry guinée mamadi doumbouya

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires