Sign in
Download Opera News App

 

 

Après la qualification des Etalons du Faso, la grosse interrogation du sélectionneur Kamou Malo

Les Etalons du Burkina-Faso ont eu raison des Aigles de Carthage en quart de finales de la 33e édition de la CAN par la plus petite des marques 1-0, au terme de l'une des plus plaisantes rencontres qu’il nous a été donné de voir dans cette compétition. 

En l’absence de l'une des pièces maîtresses de cette sélection, le capitaine Bertrand Traoré, resté sur la touche pour un problème musculaire, les Etalons ont livré une belle prestation au terme de laquelle ils sont venus à bout d’une sélection tunisienne qui avait pourtant bouté hors de la compétition ‘’les supers eagles’’ du Nigeria pressentis alors comme prétendants sérieux au titre continental avant le début de la compétition. Les Etalons continuent donc leurs magnifiques et surprenantes chevauchées au pays des Lions Indomptables.

Le salut est venu du jeune attaquant de Lorient, Dango Ouattara qui après un magnifique drible, envoie le ballon dans les filets tunisiens concluant de fort belle manière une contre-attaque bien menée par les burkinabè. Cet avantage acquis dans le temps additionnel de la première période sera crânement défendu par les jeunes frères à Aristide Bancé qui est d’ailleurs présent à leurs côtés.

Kamou Malo, sélectionneur du Burkina Faso et grand artisan de cette belle campagne à eu des mots forts pour ses compatriotes au terme de cette belle qualification: « Permettez-moi, avant tout propos, de dédier cette qualification à notre peuple, qui vous savez, traverse des moments difficiles, même si la situation est stable de nos jours. Je profite en tout cas de cette tribune pour rendre hommage à ce peuple, qui malgré tout reste debout ». Et pour Kamou Malo, l’origine de la grinta dont fait preuve ses joueurs est à rechercher du côté de la résilience et du courage d’un peuple qui veut rester « debout».

« Je dis que notre équipe est à l’image de notre peuple, nous resterons debout, vaille que vaille ». Pour la suite de la compétition, c’est une équipe conquérante, motivée plus que jamais qui désormais prétend légitimement au titre continental. « Nous n’avons peur de personne, ça, je vous le dis, en toute honnêteté. Aujourd’hui, y a-t-il une équipe invulnérable ? Je vous pose la question». Grosse interrogation de Kamou Malo, officier de la police burkinabè dans une autre vie qui à travers le parcours de ses joueurs, demontre qu'il n'y a plus de petites sélections. Les prestations des sélections comoriennes et gambiennes grandes révélations de ce tournoi sont la preuve du nivellement par le haut de la qualité des sélections africaines. Les Etalons jouerons désormais sans complexe leur va-tout dans cette compétition. Leurs prochains adversaires sont donc avertis.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires