Sign in
Download Opera News App

 

 

A l'instar des IDE, les enseignants plus qu'exposés au nouveau variant Omicron et sans primes

Être enseignant, est une véritable galère. En effet, depuis l'avènement de la COVID-19, l'État ivoirien a décidé d'octroyer des primes à des agents et des fonctionnaires. Ces primes varient d'un agent à un autre en fonction de son grade dans la hiérarchie administrative. L'on a pu constater que des agents de santé à savoir les médecins, les infirmier(es) d'état (IDE), les sages femmes travaillant dans les centres hospitaliers et universitaires (CHU) , les centres de santé, les médicaux scolaires, et les forces de l'ordre bénéficient de la prime dite prime COVID.

Ces personnes susmentionnées bénéficient de cette prime depuis l'avènement de cette terrible pandémie du fait qu'ils sont en contact avec la population. Or, les enseignants qui tiennent les classes, ont souvent des effectifs qui dépassent les normes définies par le Ministère de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation.

Une enquête menée auprès d'un éducateur nous a permis de comprendre leur ras-le-bol. En effet, la norme nationale en matière d'effectifs dans les classes est de 53 élèves. Force est de constater que cette norme n'est que nenni respectée.

On avoisoinne en moyenne 110 élèves par classe eu égard aux statistiques que nous nous sommes procurées auprès de Monsieur B.Y ancien éducateur du Lycée municipal de Brobo. Cet effectif constitue une population d'élèves importante. L'enseignant, pour les former dans les conditions adéquates est obligé de sillonner les rangées à l'effet de vérifier les travaux de ses élèves.

Selon, monsieur B.Y. (les initials du nom ont été utilisés pour garder l'anonymat), la gestion de ces classes à effectifs pléthoriques a toujours été difficile. Non seulement, les élèves n'acquièrent pas les connaissances dans les conditions idoines, mais une autre réalité vient s'ajouter aux lots de difficultés existants.

Cette nouvelle difficulté porte sur le nouveau variant Omicron. Les enseignants et les éducateurs sont plus qu'exposés à ce variants Omicron au même titre que les autres agents et fonctionnaires de l'État qui perçoivent les primes, a-t-il insisté

Pourtant, ces braves enseignants ne perçoivent pas de primes. Ils sont plus qu'exposés à cette nouvelle forme de variants dont la rapidité de la contamination inquiète le monde entier. Pourtant, faire une telle distinction, martèle Monsieur B.y.

Pour rappel, un nouveau variant du Covid-19 a été détecté en Afrique du Sud. Baptisé Omicron, il a été classé "préoccupant" par l'Organisation Mondiale de la Santé. Il affecte présentement le monde entier. Nous osons espérer que cette publication aura directement un écho favorable auprès du Ministère de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation et par ricochet auprès du gouvernement ivoirien.

Vos avis seront très utiles.

Yelauvie

Rédacteur web ;

Content created and supplied by: Yelauvie (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires