Sign in
Download Opera News App

 

 

Six jours après son décès, le ministre Malien Amadou Koïta fait des révélations sur lBK


L’ancien ministre malien de la Jeunesse, Amadou Koïta, a affirmé le vendredi 21 janvier 2022 à Bamako, qu’après les évènements du 18 août 2020, l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, décédé le dimanche 16 janvier dernier l’a conseillé d’apporter son appui au Mali, lors des obsèques, selon l’agence de presse alerte info.

« Après les évènements du 18 août 2020, à chaque fois que j’ai eu la chance d’être reçu par vous, vous m'avez conseillé d'apporter mon appui au Mali car aucun sacrifice n’est et ne sera jamais de trop »,  a indiqué l’ancien ministre M. Koita  

Le 18 août 2020 l’ex chef d’Etat IBK quitte le pouvoir après à un coup d’Etat perpétré par les forces armées maliennes. Suite à cela,  il a été malade et soigner à plusieurs reprises à Abu Dhabi dans un hôpital américain.

Il décède le 16 janvier à 76 ans à son domicile de Bamako précisément à Sébénikoro, selon sa famille, après avoir dirigé le Mali entre 2013 et 2020. Cette perte a suscité la réaction de plusieurs hommes politiques qui évoquent pour certains la perte « d’un grand homme d’Etat, fort qui aimait le Mali », et pour d’autres « un partisan de la paix ».

Le gouvernement  a décrété jeudi à Bamako un deuil national de trois jours à compter du vendredi à minuit sur l’étendue du territoire en hommage à l’ancien-président

L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta est décédé dimanche 16 janvier à son domicile de Bamako, à 76 ans, un an et demi après avoir été renversé par les militaires qui défient aujourd'hui une partie de la communauté internationale.

Entamée en septembre 2013, la présidence d'IBK comme il était couramment appelé a largement coïncidé avec la tourmente dans laquelle le Mali est pris depuis l'année précédente.


PeoPolitique

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

décès, malien ministre révélations

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires