Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation au Burkina Faso : les mutins ont devancé la CEDEAO !

Après le Mali et la Guinée, c'est au tour du Burkina Faso de connaître son coup d'État. Tout ayant débuté le dimanche 23 janvier par des mouvements d'humeur dans les casernes, c'est le lundi 24 janvier 2022 que la réelle motivation des soldats mécontents s'est révélée. Finalement, c'est Roch Kaboré qui en a fait les frais.

Selon RFI et d'autres organes de presse, dans la soirée du lundi, des militaires ont annoncé mettre fin aux pouvoirs du président Kaboré lors d'un discours à la télévision. Ils ont aussi annoncé :

- Suspendre la Constitution

- Dissoudre le gouvernement et l’Assemblée nationale

- Fermer les frontières aériennes et terrestres jusqu’à nouvel ordre

- Instaurer un couvre-feu de 21h à 5h du matin.

De toutes ces décisions prises par les militaires burkinabè, une seule attire notre attention : " fermer les frontières aériennes et terrestres jusqu’à nouvel ordre". En effet cette décision ressemble trait pour trait à une des sanctions de la CEDEAO à l'encontre du Mali.

Connaissant le mode opératoire de l'organisation sous-régionale, nous sommes quasiment sûrs que des sanctions tomberont si les militaires du pays des hommes intègres ne se conforment pas les jours à venir aux textes de ladite organisation.

C'est alors que nous disons que sur ce coup-ci, les soldats putschistes ont devancé la CEDEAO puisqu'ils ont déjà fermé les frontières aériennes et terrestres avant même d'éventuelles sanctions.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires