Sign in
Download Opera News App

 

 

Claude Gohourou à propos du procès au civil du 22 juillet : « J’interpelle les juges…»

Pour la première fois, après le verdict de la cour d’appel du 18 mai le déclarant non coupable, Claude Gohourou, président de la coordination nationale des victimes des déchets toxiques (CNVDT), se prononce sur les actions à venir, l’indemnisation des victimes. Interview exclusive.

 

 

Le 18 mai 2022, la Cour d'appel d'Abidjan a rendu son verdict dans l'affaire de blanchiment de 4,658 milliards F en vous déclarant non coupable. Depuis, c'est le statu quo. Quel est votre prochain combat?

C’est toujours un sentiment de joie de remporter une bataille juridique et judiciaire contre une forfaiture montée par le Sieur Koffi Charles, président du Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (RENADVIDET-CI) qui dure plus de douze ans. Certes, j'ai été déclaré non coupable dans cette affaire. Mais c'est surtout la victoire des vraies victimes, et la victoire de la vérité sur le mensonge. L’on a dénaturé le combat des victimes par des intérêts mesquins et emprunts de cupidité. Le plaignant Koffi Charles a un agenda caché pour le compte de mains occultes politiques et de Trafigura qui a déversé en 2006 les déchets toxiques en Côte d’Ivoire.

 

Il nous revient que votre adversaire vous a également attaqué au civil, et qu'un délibéré est attendu pour le 22 juillet prochain. Est-ce à dire que l'épisode des procès des déchets toxiques n'est pas prêt de se refermer ?

En réalité, les gens devraient se poser la bonne question. A savoir ce qui fait courir le sieur Koffi Charles. Il réclame 2,5 milliards F CFA d’indemnisation pour les victimes, après avoir échoué à nous faire condamner pour blanchiment de capitaux. Désormais, il s’acharne sur la chambre présidentielle de la cour d’appel pour obtenir en urgence une décision au civil afin de faire plaisir à ses mandants camouflés au détriment des victimes. En réalité le Sieur Koffi Charles met la pression sur le premier président de la cour d’appel, le Juge Dembélé Tahirou. Il veut pousser le juge à violer les procédures afin de vider l’affaire sans consulter réellement la plainte déposée par des victimes accusant Koffi Charles de faux. Il multiple donc les procédures.

J’interpelle les magistrats de la cour d’appel et leur président à ne pas se laisser intimider par les nombreuses procédures et la pression médiatique de nos détracteurs. Qu’ils prennent le temps de consulter tous les dossiers. Ils vont s’apercevoir du faux.

Après avoir été déclaré non coupable par la Cour d'appel, que comptez-vous faire pour récupérer les 4 milliards F qui ont disparu dans les banques ?

Bien sûr que des choses doivent être faites. Mais les choses avaient déjà débuté dans ce sens. Des mises en demeures, des sommations interpellatives ont été produites. Les avocats sont à pied d’œuvre et toutes les démarches sont en cours. Nous avons été en contact avec la banque concernée par cette affaire. Les ivoiriens verront les retombés de l’après 18 mai 2022 bientôt.

Au niveau des procédures à l'international, où en est-on au pôle financier de Paris et au tribunal d'Amsterdam ?

Les procédures internationales sont actuellement au beau fixe, selon les avocats des victimes. A Amsterdam la messe est dite déjà. La cour suprême ayant condamné Trafigura en février 2022 dernier, ce n’est plus qu’une question de formalisme et les victimes sont payées. Aujourd'hui, c'est un sentiment de fierté, car dans la quête de recherche de réparation de préjudice et la recherche de justice pour les victimes nous avons subi toutes sortes de persécutions, d’acharnement et d’intimidations. Si nous avions cédé, on ne parlerait plus d’associations et de victimes. Seize ans après, si on débat de cette question c'est parce que il y a eu des personnes comme Claude Gohourou qui ont cru en cette lutte.

Et à Genève, où la CNVDT a entamé également un procès contre Trafigura qui y a son siège ?

A Genève, les procédures avancent correctement au plan judiciaire.

Les avocats des victimes à Amsterdam comme à Genève viennent très souvent à Abidjan et informent leurs clients individuellement. Je ne saurais rentrer dans des détails de choses entre clients et avocats qui sont confidentielles. Le jour les choses seront publiques les avocats y communiqueront. En tant que observateur je me félicite jusque les actions de victimes de cette catastrophe de notre pays qui seront bientôt et enfin dédommagées.

 6/Un appel à lancer aux victimes ?

Aux victimes nous leur disons merci pour le soutien. La vie de leader et de combattant c'est un ensemble de réalités qu'il faut assumer. Nous restons focus sur notre volonté et détermination à contribuer au développement de notre pays. Nous allons faire triompher la justice en faveur des victimes qui ont subi la catastrophe du Probo Koala causant plus de 17 morts et 100 mille personnes intoxiquées.

 

AKE

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

claude gohourou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires