Sign in
Download Opera News App

 

 

8es de finale Côte d'Ivoire-Egypte : Dieu a-t-il choisi le camp ivoirien ?

Les Eléphants de Côte d'Ivoire croisent le fer avec les Pharaons d'Egypte dans un choc comptant pour les huitièmes de finale de la CAN 202, le mercredi 26 janvier à 16h GMT au stade omnisport de Douala. Une affiche qui promet des étincelles, tant la volonté de prendre le dessus est forte de part et d'autre, dans ce match à élimination directe. Gros suspense en perspective.

En attendant, c'est sur le terrain de l'humour, à travers les réseaux sociaux que se joue cette confrontation par procuration, entre supporters ivoiriens et égyptiens. Les deux camps se taquinent gentiment depuis quelques jours. Toute chose qui rajoute au plaisir de la fête du football. 

Si les Egyptiens promettent de s'offrir le scalp des Eléphants le mercredi soir, les Ivoiriens pensent pour leur part que ce combat tournera à l'avantage des pachydermes. Pour illustrer cette certitude, un petit malin s'est référé à la Bible, précisément au livre de l'Exode. Lorsque Moïse, sous inspiration divine conduit le peuple d'Israël hors d'Egypte, en le libérant de l'emprise de Pharaon à l'époque. En plein désert, les fugitifs se sont retrouvés pris au piège. La mer Rouge en face et l'armée égyptienne à leurs trousses, ils ont cru que c'en était fini d'eux. C'est alors que Moïse les rassure, en leur expliquant que ce sont plutôt les Egyptiens qui allaient disparaître. Ce passage du livre révèle : «Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Eternel va vous accorder en ce jour; car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais» (Exode 14:13, version Louis Segond Bible). 

La suite du récit renseigne que les Egyptiens meurent tous, noyés dans les eaux, après que les Israélites aient traversé "à pieds sec", la mer s'étant fendue à leur passage. Un miracle rendu possible par la présence de Dieu aux côtés d'Israël, réduit à l'esclavage pendant des siècles sous la férule de Pharaon.

D'un Pharaon (roi d'Egypte) aux Pharaons footballeurs (rois du football africain avec sept CAN) la délivrance ivoirienne sera-t-elle aussi miraculeuse que celle des Israélites, ce mercredi sur la pelouse ? Seuls les dieux du football le diront.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

camp ivoirien can 202 côte d'ivoire douala pharaons d'egypte

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires