Sign in
Download Opera News App

 

 

Recouvrement des frais d’inscription par des privés : les syndicats d’élèves et étudiants protestent

Les syndicats d’élèves et étudiants veulent désormais que les frais d’inscription et autres frais scolaires et estudiantins soient payés par la plateforme électronique du Trésor public.

 

Le lundi 1er août 2022, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) a débuté la phase pratique de ses actions de revendication. En effet, depuis le Jeudi 28 Juillet 2022, elle a adressé aux autorités compétentes un document intitulé « Rapport de Situations » contenant ses revendications. Parmi celles-ci figure entre autres, « le recouvrement de l’ensemble des frais académiques et scolaires par le Trésor public et la suppression des autres modes de paiement suspicieux ». En clair, la Fesci souhaite que le recouvrement des frais académiques et scolaires (frais d’inscription…) se fasse à travers la plateforme électronique, Trésor Pay-Trésor Money.  

Par ailleurs, le Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (Ceeci), dans une déclaration, a relevé des faits inconvenants à la classe estudiantine de Côte d’Ivoire. Au nombre de ceux-ci, figure notamment le mode de paiement des frais de pré-inscription et inscriptions des étudiants par les mobiles money en lieu et place du Trésor money.

C’est donc clair, les principaux syndicats d’élèves et étudiants n’approuvent pas du tout le paiement des frais scolaires et estudiantins à travers des privés ainsi que des sociétés de téléphonie mobile.

Rappelons que le vendredi 29 juillet 2022, le Collectif des syndicats du Trésor public de Côte d’Ivoire (CSTP-CI) n’a pas voulu se taire, devant le fait que des structures privées y compris des sociétés de téléphonie mobile continuent de recouvrer les recettes de l’Etat, des établissement publics nationaux (EPN) et des collectivités territoriales (CT). Au cours d’un point de presse, ledit Collectif a déploré cette situation. Car, a expliqué le Collectif, aux termes du décret 2014-416 du 09 juillet 2014 portant Règlement général sur la comptabilité publique en son article 16, alinéa 1et 3, « Seul le Comptable Public est habilité à effectuer, à titre exclusif, au nom de l’Etat ou d’un organisme public, les opérations de recettes, de dépenses ou de maniement de titres…. ».

En sus, a souligné le Collectif, les entités privées qui collectent les recettes publiques ne font pas le reversement à temps réel. Ce qui « crée toujours un écart considérable entre les informations financières et comptables et les opérations de l’Etat ».

AKE

 

 

 

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

ivoire fesci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires