Sign in
Download Opera News App

 

 

Bannissement de Trump : Facebook et Twitter perdent 51,2 milliards de dollars

 

 


 


Le jeudi 7 janvier, Mark Zuckerberg a annoncé que le compte du président des États-Unis serait banni. Mais au départ, le bannissement de Trump devait être levé après l’investiture de Joe Biden. Cependant, la position de Facebook a changé.

« Notre interdiction est à durée illimitée. Nous avons dit qu’elle durerait au moins jusqu’à la transition présidentielle, mais nous n’avons pas l’intention de la lever », a fait savoir une responsable de Facebook. Une décision qui fait suite à l’assaut du Capitole, à Washington.

47,6 milliards de dollars pour Facebook

Depuis, de nombreuses personnes ont déjà supprimé leurs comptes en représailles à la censure politique. Et ce n’est pas tout ! Le cours de l’action du réseau américain a aussi subi des répercussions.

En effet, la capitalisation boursière de la société américaine a considérablement chuté. Ainsi, le 11 janvier, Facebook a plongé de 4,5%, et de 2,2% le lendemain, entraînant une baisse de 47,6 milliards de dollars.

Des diminutions qui pourraient s’inverser

Quant à Twitter, qui a banni indéfiniment Trump, il a connu une chute de 6,4% à la même période puis de 2,4% le lendemain. Au total, sa capitalisation boursière a diminué de 3,5 milliards de dollars.


Néanmoins, d’après les analystes cités par Business Insider, ces diminutions ne représentent très certainement que des réactions instinctives qui pourraient bien s’inverser avec le temps.

Quoi qu’il en soit, une chose est néanmoins sure : le bannissement de Trump a des répercussions importantes sur les réseaux sociaux. Mais, si Facebook et Twitter perdent des milliards, c’est à cause des investisseurs.


Et non sans raison ! Le président sortant pourrait profiter de ses derniers jours de mandat pour nuire aux différents réseaux sociaux en signant un décret pour entraver leur activité. D’autant plus que, en mai dernier, Donald Trump avait déjà signé un décret présidentiel aux airs de sanctions contre Twitter.

Un possible boycott des services des réseaux sociaux ?

Ce décret remettait en cause la section 230 de la loi Communication Decency Act de 1996 qui limite la responsabilité des réseaux sociaux par rapport aux contenus postés par les utilisateurs. Ainsi, les investisseurs craignent notamment que cela ne se reproduise.il

De plus, ces derniers redoutent également le départ des réseaux sociaux des 74,2 millions d’électeurs de Trump, qui pourraient supprimer leurs comptes et boycotter tous les services de ces entreprises.

Content created and supplied by: Paullamar (via Opera News )

donald trump facebook joe biden mark zuckerberg twitter

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires