Sign in
Download Opera News App

 

 

"Non au dénigrement des artistes sur Facebook" : Safarel Obiang soutient Debordo Leekunfa

"Derrière un clavier, ils racontent ce qu'ils veulent raconter. Ils salissent l'image de la culture ivoirienne. Il détériorent les artistes à longueur de journée. Moi Debordo Leekunfa je ne suis peut être rien dans ce pays mais je vous demande pardon, ignorez moi ", telle fut une partie du plaidoyer de Debordo Lekunfa aux tenanciers de certaines pages internet. En effet, c'est à travers une vidéo d'environ 8 minutes postée sur sa page officielle dans la nuit du lundi 13 septembre qu'il s'est exprimé. Avec la montée en puissance des réseaux sociaux dans les ménages ivoiriens, des individus sortis de nulle part ont mis sur pied tout un système ingénieux pour s'attirer une forte audience, ainsi peser dans les instances de décisions.

Et tout naturellement, les célébrités sont les cibles les plus prisées par ces derniers, car parler d'une célébrité s'attire des vues. Encore plus lorsque c'est de la mauvaise des manières. Voici quelques exemples de sujets sur les artistes qu'ils planifient sur leur page : moquerie autour de leurs tenues vestimentaires, leurs chaussures, leurs sacs à main qu'ils jugent démodés, bizarres ou contrefaits... Une sorte de laisser aller, une impunité assez alarmante que jouissent ses individus sur les réseaux sociaux et spécifiquement Facebook, n'est donc pas du goût de Debordo Leekunfa. À cet effet, le dénigrement d'une personnalité publique sur la toile est passible de poursuite judiciaire.

Le cas de la bloggeuse Love Gugu condamnée à trois mois de prison avec sursis et un million d'amende pour diffamation sur les réseaux sociaux à l’endroit de la web comédienne Yvidero est une parfaite illustration. Le mardi 14 septembre dernier, Safarel Obiang a apporté sa voix à la cause de Debordo Leekunfa. Il a aussi interpellé les administrateurs de ses pages internet à ne pas mêler sa personne dans leurs chroniques qui amusent la galerie, au quel cas il va d'abord les frapper correctement ensuite s'ils persistent dans leur sale besogne de dénigrement gratuite, il va les conduire devant les juridictions compétentes pour qu'ils répondent de leurs actes.


AgbeMalet_J

Content created and supplied by: AgbeMalet_J (via Opera News )

facebook safarel obiang

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires