Sign in
Download Opera News App

 

 

Le FBI terrorisé pas un hackeur suisse de 21 ans

Cyberattack est l espionnage, vol de données sensibles chiffrées, fraude, sabotage, malveillance... Les motifs des cyberattaques et piratages sont de plus en plus nombreux et leurs cibles le sont tout autant. Les États visés depuis l'étranger comme les entreprises peuvent être attaqués de différentes manières, de la simple saturation du réseau informatique par déni de service (DDoS) aux logiciels espions évolués, en passant par le défacement d'un site piraté par des hackers. En France, depuis 2009, c'est l'Agence de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI, ex-DCSSI) qui est chargée au niveau national de la sécurité informatique contre les pirates, notamment sur les réseaux d'Etat (cyberdéfense) mais aussi en lien avec des acteurs privés. Il s'agit d'un domaine distinct du "piratage" de contenus culturels partagés illégalement.Le hacker et son groupe «Advanced Persistent Threat 69420» ont piraté 150’000 caméras de surveillance sans faire appel à des techniques sophistiquées. Ils se sont introduits dans les systèmes de Verkada en mettant la main sur les identifiants d’un compte Super Administrateur donnant accès aux caméras de tous les clients du fabricant. Les identifiants étaient apparemment exposés sans protection sur internet. Pour justifier ses actes, Tillie Kottmann a confié à Bloomberg avoir été motivé par «beaucoup de curiosité, la lutte pour la liberté d'information et contre la propriété intellectuelle, une énorme dose d'anti-capitalisme, un soupçon d'anarchisme», ajoutant que c'était aussi «trop fun pour ne pas le faire». A ses yeux, cette attaque illustre en outre l'ampleur de la vidéosurveillance et le peu de soin apporté à la sécurisation des plateformes utilisées à cet effet. la police lucernoise, en collaboration avec le FBI, a mené une perquisition au domicile du hacker de 21 ans et saisi du matériel informatique. A priori, l’intéressé ne présente pas le profil type du cybercriminel. Selon le Blick, celui qui se fait appeler Till ou Tillie Kottmann s'est présenté l'année dernière sur la liste des Jeunes socialistes au conseil municipal de Lucerne. Il intervient aussi dans les médias en tant qu'expert en cybersécurité. En outre, c’est lui qui, l’été passé, avait alerté sur des risques liés à différents outils DevOps. Selon Bloomberg, le FBI aurait obtenu le mandat de perquisition en rapport avec une autre enquête liée à du piratage informatique. Tillie Kottmann serait accusé d'accès non autorisé à des ordinateurs protégés, de vol d'identité et de fraude. Il avait lui-même révélé être l’auteur d'autres piratages, ciblant par exemple le constructeur automobile Nissan Motor ou Intel.

Content created and supplied by: Bangalykamate (via Opera News )

fbi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires