Sign in
Download Opera News App

 

 

Arnaque du cashback dans la publicité

La vérité sur cashback : une pratique commerciale trompeuse


Parmi toutes les manières existantes pour tromper les consommateurs, celle du cashback est certainement la plus sophistiquée. Vous en avez certainement déjà entendu parler : le cashback vous promet de bénéficier de réductions sur des sites de e-commerces.


Mais cette pratique peut cacher d’innombrables surprises. L’offre parait a priori alléchante : vous venez d’effectuer un achat sur un site sérieux, et juste avant de payer, un message adoptant la charte graphique du site apparait et vous invite à « continuer » le processus.


Ensuite, il vous est proposé de vous inscrire pour bénéficier d’une réduction immédiate de 10 à 20 euros sur votre achat. Mieux encore : dans la suite du processus il vous est également proposé de bénéficier de ristournes sur vos futurs achats sur des dizaines de sites de e-commerce.


En y adhérant, vous bénéficiez en fin de mois ou en fin d’année d’une ristourne entre 1% et 5% sur l’ensemble des achats effectués sur des sites très connus de e-commerce, sous forme de chèque ou de virement.


Mais où est l’arnaque, diriez-vous ?

En effet, en apparence c’est une véritable aubaine. Seulement voilà : vous n’avez pas bien lu les mentions écrites en caractères minuscules. Sans quoi vous auriez certainement su que l’offre n’émanait pas du site de e-commerce réputé. Mais d’un de ses « partenaires ».


Et, surtout, l’offre vous oblige à vous abonner à hauteur de 15 euros par mois pour ce service. Eh oui, beaucoup l’ignorent ! Ainsi, les montants des remboursements sont très souvent inférieurs aux 180 euros annuels prélevés automatiquement du compte bancaire.


Source : masslive


Ce qui est, avouons-le, une véritable arnaque pour les utilisateurs. D’autant plus qu’ils n’ont pas l’impression d’avoir donné leur accord pour que la société de cashback effectue ces prélèvements.


Le pire est qu’il y a aujourd’hui maints internautes déçus qui attendent toujours leur fameuse remise. Cette pratique n’est malheureusement pas illicite, mais elle flirt sans cesse avec les limites de la loi.


Désormais, il faudrait bien que les sites internées qui utilisent le cashbak informent de manière explicite les clients pour ne pas tromper les consommateurs et leur éviter une arnaque. En attendant, méfiez-vous !

Content created and supplied by: Paulsoro33 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires