Sign in
Download Opera News App

 

 

Construction de la ligne 1 du métro d’Abidjan : L’Assemblée nationale adopte en commission un projet

L’Etat de Côte d’Ivoire, dans le souci de faciliter la mise en œuvre du projet de la ligne 1 du métro d’Abidjan, a, en accord avec les partenaires techniques et financiers, aménagé un régime fiscal et douanier particulier, applicable pendant la phase de réalisation des travaux. Ces exonérations devraient durer sur une période de 5 ans – la durée des travaux – et vont couvrir les impôts directs et indirects que devrait acquitter le consortium Société de transports abidjanais par rail (Star), constitué par les français Bouygues et Keolis.

L’ensemble des facilités fiscales et douanières va coûter aux caisses de l’Etat, 53,8 milliards de fcfa. « En ce qui concerne la Tva ainsi que les droits et taxes à l’importation, il a été retenu leur prise en charge par le mécanisme des chèques spéciaux du Trésor qui constituent des titres de paiement émis par le Trésor public au bénéfice des entreprises en vue du paiement de la Tva et des droits de douane dus à l’Etat. Le montant des chèques spéciaux du Trésor à émettre est évalué à 172,5 milliards de fcfa », a expliqué, face aux députés membres de la Commission des affaires économiques et financière (Caef) de l’Assemblée nationale, hier lundi 24 janvier 2022, le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo. Il y était pour leur soumettre le ‘’projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2021-433 du 08 septembre 2021 portant légalisation du régime fiscal et douanier de la convention de concession de la ligne 1 du métro d’Abidjan’’, en vue de son adoption. Au terme des échanges, ledit projet de loi a été adopté à la majorité des voix – 30 pour et contre 11 abstentions.

Pour revenir à la ligne 1 du métro d’Abidjan, il convient de noter qu’elle devra relier les communes d’Anyama et de Port-Bouët sur un linéaire de 37,5 km. Elle va comporter 20 stations avec des fréquences de rames de 90 à 120 secondes, 24 ouvrages d’art, 20 ponts rails, 4 ponts routes, un doublement du pont Félix Houphouët-Boigny, 24 passerelles piétonnes. Autre particularité de cette ligne de métro, elle sera construite en pleine ville et doit pour se faire, mieux s’y intégrer à travers sa connexion à plusieurs autres voies existantes ou à venir. Dans ce sens, il est bon de rappeler que le métro d’Abidjan et le Bus rapid transit (Brt) ou Bus à haut niveau de service que la Côte d’Ivoire envisage d’intégrer comme mode de transport dans la capitale économique, devront également s’embrancher, notamment au niveau du carrefour Akwaba qui va connaître, à cet effet, des aménagements. C’est tout cet ensemble qui entre en ligne de compte qui vaut à la ligne 1 du métro d’Abidjan son coût évalué à 957,45 milliards de fcfa.

Le projet va générer 2 000 emplois directs et 3 000 emplois indirects pendant sa phase de construction. En phase d’exploitation, il contribuera à créer 500 emplois directs et autant d’emplois indirects.

Il faut souligner aussi que ce lundi, les députés de la Caef ont examiné un deuxième projet de loi portant, quant à lui, ratification de l’ordonnance n°2021-672 du 03 novembre 2021 portant légalisation du régime fiscal et douanier de la Convention de concession pour la conception, le financement, la construction l’exploitation et le transfert de propriété de l’aménagement hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty, d’une puissance installée de 44 MW, sur le fleuve Bandama (la convention IHE). Ce projet de loi a été adopté à l’unanimité des députés présents.

 

Content created and supplied by: Franchouseri (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires