Sign in
Download Opera News App

 

 

En Côte d'Ivoire, la presse écrite est-elle agonisante ?

La presse est-elle agonisante ? Peux-t-on affirmer en Côte d'Ivoire que rien ne va dans le secteur de la presse écrite ? IL y a lieu de s'interroger sur le dernier cri d'alarme du président du GEPCI . Le constat est aussi fait au niveau de l'affichage tous les matins . C'est le désintéressement à l'achat des titrologues . C'est à dire, ces personnes qui se précipitent à lire les gros titres des journaux affichés et à passer aux commentaires sans débourser un sou pour se procurer des journaux .

La raison évoquée est toute simple.: Les coûts des journaux qui sont passés de 200 f à 300 f les quotidiens et de 300 à 500f pour les hebdomadaires ou mensuels . Des lecteurs trouvent cela très chers vus les difficultés quotidiennes . Ces lecteurs de titres des journaux boudent donc l'achat des journaux .Ce qui donne une marge importante de mévente de cette presse.

A côté de.ce problème, il y a aussi celui décrit tout récemment par le président du GEPCI (groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire). Ce "syndicat" des éditeurs réclame à l'entreprise EDIPRESSE , distributrice des journaux sur l'étendue du territoire national, la somme de 300 millions de francs . Cette somme serait le cumul des arriérés non versés depuis plusieurs mois au GEPCI . Ce cri d'alarme est présenté dans la plateforme webNews.pratik.ci du mardi 18 janvier 2022 .

Une autre raison du désintéressement à la presse écrite et non des moindres , ce sont que , les informations recherchées par les lecteurs sont données par les réseaux sociaux au lieu d'être prises dans des journaux qu'on trouve chers .. Résultat : l'argent manque et n'alimente plus les caisses des entreprises de presse voir du GEPCI . Cette situation doit nécessiter des assises de la presse écrite avant qu'il ne soit trop tard .

N'momblee kouah .


.

Content created and supplied by: N'monblee'kouah (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires