Sign in
Download Opera News App

 

 

Assemblée nationale : une dette de plus de 3 milliards oppose Amadou Soumahoro et les fournisseurs

La 1ère Chambre du Parlement ivoirien ploie sous le poids de la dette. Les fournisseurs de cette institution de la République réclament des impayés de factures de plusieurs milliards de francs Cfa. Le président Amadou Soumahoro n’entend pas les choses de cette oreille.

Amadou Soumahoro, président de l'Assemblée nationale

 

 

Le collectif des fournisseurs de l’Assemblée nationale (Cofanci) conduit par Drissa Coulibaly ne sait plus à quel saint se vouer. Il réclame à l’Assemblée nationale, le payement de diverses factures s’élevant à la somme faramineuse de 1,5 milliards de francs Cfa. Tous les efforts pour entrer en possession de leurs dus se sont soldés par une fin de non-recevoir de la part d’Amadou Soumahoro, président de la Chambre basse du Parlement ivoirien. Cette dette remonte à 2017 au moment où cette institution de la République était dirigée par Guillaume Kigbafori Soro. Aux dires des membres du collectif, Amadou Soumahoro argue que la dette ayant été contractée sous son prédécesseur, il n’est pas question pour lui d’en répondre. Un argument balayé du revers de la main par le Cofanci qui brandit, à bon droit, le principe de la continuité de l’administration ou du service public pour réclamer au représentant légal actuel de l'Assemblée nationale, le payement de ce qui leur est dû.

Faute d’entrer en possession de leurs créances, les membres de ce collectif tirent aujourd’hui le diable par la queue. Une situation rendue encore plus intenable par la morosité économique ambiante, induite par la crise sanitaire du Covid 19. Devant le mur de refus systématique dressé devant eux par Amadou Soumahoro, le Cofanci n’attend plus que le secours ultime du Président Alassane Ouattara lui-même.

De fait, un audit réalisé par un cabinet de droit togolais a conclu que la dette fournisseurs globale de l’Assemblée national est de plus de 3 milliards de francs Cfa. C’est sur cette somme que le Cofanci réclame 1,5 milliard de francs Cfa.

Nous avons joint par téléphone, hier mardi 13 avril en début de matinée la Directrice générale de la Communication et de l’information de l’Assemblée nationale, Mme An Merheb Carmen pour connaître la version des faits de l’Assemblée nationale. Elle nous a promis s’informer auprès du Directeur des affaires administratives et financière de l’institution et qu’elle nous reviendrait en fin de matinée ou ce mercredi-même. Cependant, au moment où nous écrivons ces lignes, aucune réponse ne nous a été donnée. Nos messages et coups de fil sont restés sans suite. Toutefois, nous y reviendrons pour équilibrer l’information si nous avons une réaction de la part de l’Assemblée nationale.

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

amadou soumahoro drissa coulibaly parlement ivoirien

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires