Sign in
Download Opera News App

 

 

Vie chère : voici les propositions de Stéphane Kipré

Depuis Diokro (15 kilomètres environ de Yamoussoukro), où il effectuait la dernière étape de sa tournée dans le V baoulé, Stéphane Kipré, président de l'Union des Nouvelles Générations (UNG) est revenu sur ce qui fait l'actualité : la cherté de la vie. Il en profité pour faire des propositions à l'État Ivoirien pour sortir les Ivoiriens de la mauvaise impasse.

Les Ivoiriens et habitants de la Côte d’Ivoire sont confrontés depuis quelques semaines à l’augmentation effrénée des prix des produits de première nécessité. Ainsi, les prix des produits tels que le riz, l’huile, la tomate, la viande ont pris l’ascenseur au grand désarroi des consommateurs, qui eux ont vu leurs revenus rétrécir comme peau de chagrin.

Alors qu'il effectuait sa dernière activité dans le V baoulé, le gendre du Président Laurent Gbagbo est revenu sur la cherté de la vie où cette fois-ci, il ne s'est pas contenté de critiquer. Il n'a pas manqué de faire des propositions pour sortir les populations de ce cauchemar. Pour lui, 4 denrées de première nécessité doivent être obligatoirement et urgemment considérées comme stratégiques de sorte à ce qu'elles soient subventionnées par l'État Ivoirien. Il s'agit en l'occurrence du riz, du sucre, de la farine et de l'huile.

« Le sucre, l'huile, la farine, le riz, il faut que ces quatre (4) denrées soient considérées comme stratégiques. L'État doit prendre sur ses forces pour pouvoir subventionner ces denrées. Il faut que, de façon rapide, suspendre la TVA (taxe sur la valeur ajoutée, Ndlr) sur ces denrées. Il faut diminuer le taux de douane parce que ça diminue de façon drastique. Il ne s'agit pas d'aller avec des caméras dans les marchés pour demander les prix de ces produits. Il s'agit plutôt de prendre des mesures en déjà suspendant la TVA sur les denrées de première nécessité » a-t-il proposé. Et d'ajouter : « Quand les populations ont un problème, celui qui doit prendre ses responsabilités, c'est l'État. L'État doit perdre de l'argent pour que les populations puissent manger. Un peuple qui a faim n'est pas un peuple libre ».


Yannick_LAHOUA avec Zadé Éden Power, correspondance particulière

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

laurent gbagbo v baoulé yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires