Sign in
Download Opera News App

 

 

Economie : le Rwanda dévoile ses aspirations pour 2035 et 2050

Le Rwanda de Paul Kagame est cité en exemple en Afrique pour son essor fulgurant depuis le génocide de 1994. Le management du président s'avère payant puisque les résultats de ses choix stratégiques s'avèrent bénéfiques tant le rayonnement du pays a dépassé les frontières du continent africain. Mais Paul Kagame ne s'arrête pas en si bon chemin.

En effet, selon l'agence Ecofin, le Rwanda et le Luxembourg ont signé, le mardi 19 octobre, un accord en vue de booster les activités du Centre financier international de Kigali (KIFC). En signant cet accord, le ministre rwandais des finances et de la planification économique révèle les aspirations de son pays en ces termes :

« L'étape du partenariat que nous venons de signer soutiendra notre ambition de devenir un centre financier international privilégié. Ce qui est conforme à notre aspiration à devenir un pays à revenu intermédiaire, d'ici 2035 et un pays à revenu élevé, d'ici 2050 ».

Pour soutenir cette ambition, le président Paul Kagame a même recruté le très respecté financier ivoirien Tidjane Thiam, ex-patron de Crédit Suisse, pour promouvoir la place financière de Kigali. En effet, l'ex-patron de Credit Suisse a été nommé président du conseil d’administration du Rwanda Finance Limited, l’agence gouvernementale chargée du développement et de la promotion du Kigali International Financial Centre (KIFC).

En plus, Paul Kagame a opté pour l'anglais comme langue de l'administration et de l'enseignement. Car il a compris que c'est la langue commerciale et transversale, ce qui facilitera les échanges avec les partenaires du monde des affaires et ouvrira de plus larges horizons pour les rwandais.

Il a de la vision Kagame !

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

luxembourg paul kagame rwanda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires