Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignement technique et formation professionnelle : alternative crédible à l'ambition de...

Enseignement technique et formation professionnelle : alternative crédible à l'ambition de développement industriel du pays

Abidjan, le 29 septembre 2022- Pour réaliser son ambition de pays à revenu intermédiaire supérieur à l’horizon 2030, la Côte d’Ivoire a placé l’accélération de son industrialisation au rang de ses priorités. En cohérence avec les énormes besoins du secteur productif, l’Enseignement technique et la formation professionnelle constitue, désormais, l’un des socles du développement économique de la Côte d’Ivoire.

Le secteur formation a été la clé du spectaculaire succès de certains pays, notamment en Europe de l’Ouest et en Asie du Sud-Est. Le gouvernement ivoirien qui l’a si bien compris a entrepris la réforme des structures telles que l’IPNETP, l’AGEFOP, le FDFP en vue d’une meilleure adaptation de leurs missions respectives aux exigences nouvelles. Le tout pour insuffler une nouvelle dynamique dans le secteur.

Le pays affiche également son ambition d’accroître progressivement les effectifs du secteur technique et professionnel de sorte à atteindre 30% à l’horizon 2030 contre 5% actuellement.

Afin de rendre le secteur plus compétitif, le gouvernement met le cap sur la construction ou la rénovation des infrastructures. L’objectif étant d'accroître très rapidement la capacité d’accueil dans cet ordre de formation. Des travaux de construction de 19 établissements ont démarré dans l’ensemble du pays, pour un investissement de plus de 217 milliards de FCFA. Le gouvernement a aussi décidé de doter d’internats les centres et lycées d’enseignement technique et de formation professionnelle sur toute l’étendue du territoire national.

D’importants projets définis dans le cadre de l’Ecole de la deuxième chance, véritable opportunité pour de nombreux jeunes en quête d’expérience professionnelle ont été déployés. Ce programme vise à traiter, à l’horizon 2030, un stock d’un million de personnes sans emploi ou mal insérées, avec un objectif intermédiaire de 400 000 jeunes sur la période 2021-2024.

L’actualisation et l’adaptation permanente des programmes de formation aux besoins de l’économie est un immense défi pour le gouvernement. La Côte d’Ivoire a adopté une stratégie novatrice pour fournir les entreprises en main d’œuvre qualifiée. L’économie ivoirienne est portée par le secteur privé, créateur de richesse, premier employeur et principal contributeur avec 90% aux recettes de l’Etat.

La Côte d’Ivoire a besoin aujourd’hui d’ouvriers, de techniciens, de scientifiques, d’ingénieurs pour accélérer la machine de ses entreprises. Le défi pour cet ordre de formation est de mettre à la disposition du marché de l’emploi des diplômés performants, compétents, compétitifs et prêts à affronter les nouvelles contraintes sociales et économiques.

La vitalité du secteur s’inscrit dans la vision Une Côte d’Ivoire solidaire qui place le capital humain au centre de de ses priorités. L’industrialisation est soutenue par un capital humain créateur de la valeur ajoutée. Ce secteur contribue à absorber le taux de chômage en Côte d’Ivoire.

Toutes ces initiatives viennent confirmer la volonté des autorités de parvenir à une transformation structurelle de l’économie ivoirienne. Afin de faire du pays une nation qui se projette.

Source : CICG

Content created and supplied by: CICG (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires