Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso : Analyse des conflits et leurs impacts sur la mise en œuvre du PNDES.

Dans le cadre de la formulation du nouveau référentiel de développement, censé orienté l’intervention au cours du quinquennat 2021_2025, un rapport sur << l’analyse des conflits et de leurs impacts sur la mise en œuvre du PNDES >> a été présenté ce vendredi 07 mai 2021 dans la salle de conférence au MINEFID (Ministère de l’économie des finances et du développement).

En effet, l’étude des causes des confits et leurs impacts sur la PNDES (Plan National de Développement Economique et Social) fut effectué par le gouvernement burkinabè avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers. Ainsi dans le discours d’ouverture de Madame la Secrétaire Générale de la Primature, IVONNE ROUAMBA/GUIGMA, la validation du dit projet de rapport fait d’abord une analyse des principales causes de fragilité du pays, présente les facteurs de résilience et propose des actions à mettre en œuvre, à court et moyen terme dans le but de renforcer la résilience, de reconstruire le contrat social et enfin d’améliorer les résultats de développement. Selon Seydou Sawadogo, chargé d’études au secrétariat permanent du PNDES, sa mise en œuvre a été éprouvé par plusieurs conflits fonciers, communautaires, miniers, intra et extra religieux. De même, sur le plan sécuritaire et humanitaire, le rapport révèle des fragilités de la nation ; au niveau humanitaire, la crise s’est traduite par un accroissement rapide des déplacements fortes de populations, aussi bien dans leurs propres régions que vers d’autres zones considérées plus sûre du pays. Au niveau sécuritaire, le Burkina Faso fait face à de nombreuse crises depuis près de 6 ans. En outre dans ce même rapport, il ressort des mesures et actions multisectorielles afin de renforcer la résilience des populations face au phénomène du tourisme. Il s’agit notamment d’améliorer la prise en charge de personnes déplacées internes (PDI), de leur raccompagner s’ils désirent un éventuel retour, de favoriser leur installation définitive s’ils le décident également ; entre autres, il permettra d’améliorer l’accès de la population à l’information, de renforcer la présence de l’Etat dans les zones défavorisées, surtout dans les zones à fort défis sécuritaires etc.

Pour la SG de la primature, les résultats de l’étude <<doivent guider la prise en compte de la dimension sécuritaire, paix et résilience dans la formulation du nouveau référentiel.

Annick HIEN/AFIKIBARIA.com



Content created and supplied by: afrikibaria (via Opera News )

Burkina Faso PNDES >>

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires