Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Pourquoi Grand-Bassam attire tant de convoitises politiques mais demeure vieille ?

Bassam si vieille pourquoi attire t-elle tant de convoitises politiques pour une ville à l’apparence si piteuse ? Nous sommes allés à plusieurs reprises à Grand-Bassam, une ville historique dont les autorités n’ont rien fait, pour lui garder son charme, cette fonction entre les temps modernes et l’histoire coloniale. On s’est toujours posé cette question à la vue de cette ville, pourquoi, politiquement tous les partis politiques veulent l’avoir dans leur escarcelle ?

C’est notre mission rapide en ce jour du mardi 30 mars 21 que notre curiosité a poussé ses cornes longues. A l’entrée de la ville, on ne sait pas exactement à quoi elle ressemble, avec des nouvelles bâtisses qui poussent sans forcer les regards. Pourtant, elles poussent comme des champignons et des arrêts de bus pointés à des endroit isolés. Les habitants de la ville, vaquent à leurs occupations sans se soucier de la lutte entre le modernisme et la tradition, pour donner vers la fin, leur caution à cette histoire.

Des taxis d’une vieille époque circulent dans les rues pour conduire certains clients vers la vieille ville et la nouvelle qui n’interpelle personne. Le marché grouille de beau monde où les femmes de tous les âges vendent souvent à la criée, on les observe pour voir en elles, le modernisme à l’orée de la ville, mais non, ces taxis se faufilent entre les ruelles non goudronnées avec sa petite poussière pour chercher la destination de leurs clients et pour une fois, nous en faisions partie.

Pendant que le chauffeur se batte pour trouver notre adresse, on le fixe et la vieille ville ne lui dit rien, alors je lui pose la question, chauffeur, en quoi cette ville peut-elle attirer autant de convoitises politiques ? Il me répond, c’est parce que du temps colonial, c’est ici, la capitale que les colons emprisonnaient les têtus de l’époque, dommage que leurs vestiges n’ont pas été entretenus et voilà, ce que je sais.

Alors je me souviens des Maries Koré, qui s’étaient mises à poils pour aller libérer leurs maris injustement incarcérés, mais les plus jeunes, ne connaissent pas cette riche histoire et Grand-Bassam souffre de cette attirance sans en recevoir des dividendes de toutes ces luttes.

A quelques coins des rues, les seules qui continuent de briller, ce sont les posters des candidats malheureux comme heureux qui n’ont pas encore eu la main des badauds pour les déchirer.

Si dans toutes ces luttes, la ville de Bassam gagnait un temps soit peu, quelques couches de peinture pour redonner vie à ces vieilles maisons coloniales ou carrément les revendre à des prix symboliques pour que ces architectures resplendissent au regard du touriste, tout le monde en serait gagnant. Un seul petit espace tristement installé non loin de l’hôpital, fait office de décoration touristique.

Maintenant que leur palabre politique est finie, Bassam va encore rester en l’état ? Que dire des herbes aquatiques qui ont érigé leur domicile sur les belles eaux et dont aucune autorité n’y pense.

Ce n’est pas une autoroute qui s’éloigne de la ville qui serait un modèle développement de la ville. Quelle équipe municipale pourrait faire revivre cette ville aux souvenirs historiques qui peuvent pousser les élèves et étudiants ivoiriens à y venir en excursion pour apprendre l’histoire des braves femmes qui avaient libéré leurs maris er dont ce courage, hélas, est devenu, une denrée rare et ces âmes enfouies sous les décombres de la cruauté de certains dirigeants, se moquent de leurs sœurs qui ont tout entre leurs mains et qui passent leur temps, sur les réseaux sociaux ou à faire de la politique, des scènes de ménage, pendant que le pays leur réclame son droit.

Nous avons laissé la ville à ses habitants habitués à se moquer d’elle dans leurs occupations quotidiennes et c’est quand le temps des batailles électorales approche, qu’ils viennent réciter leur haine mensongère, maintenant, ils sont élus et Bassam va gagner quoi ?

                                                      Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

bassam côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires