Sign in
Download Opera News App

 

 

Reportage - Abidjan : le business des produits pour femmes en "formes", entre rêve et désillusion

Comprimés, crèmes, sirops, huiles, gélules, suppositoires, etc. Les produits pour prendre du poids et grossir les fesses font un tabac à Abidjan. Ils sont en vente libre, partout et en ligne sur les réseaux sociaux. Ces médicaments censés faire prendre du poids sont un véritable marché qui trouve sa source dans la quête chez certaines femmes de plaire aux hommes. Ces produits auraient pour effets d'augmenter les rondeurs et de développer les fesses, en stimulant l'appétit. Un véritable marché porteur, à côté des produits éclaircissants. Si des femmes les achètent en pharmacie (sans ordonnance médicale), on en trouve, pourtant, facilement au cœur de la commune d'Adjamé, à Roxy. Véritable foire aux médicaments prohibés et autres produits contrefaits. La plupart des commerçantes s'approvisionnent là pour les revendre dans les autres communes... Même si les vendeuses rassurent sur l'efficacité de ces produits qui seraient faits à base de matières naturelles, personne ne sait vraiment comment ils sont fabriqués. La provenance et la composition réelles figurant sur les emballages ne peuvent être vérifiées. 

Cela pose donc un vrai problème de santé publique. En effet, selon des témoignages recueillis de certaines utilisatrices, ces produits ont des conséquences, telles que l'apparition de vergetures ou l'obésité. Mais il n'y a pas que ça. On peut encore citer le diabète, l'hypertension artérielle, l'insuffisance hépatique, etc. 

Selon des diétéciens et nutritionnistes, il n'est pas possible de grossir des fesses et des hanches sans que le reste du corps aussi ne grossisse. Car, ces produits stimulent une accumulation de graisse dans des parties du corps. Les dangers sont donc nombreux. Mais le mal semble profond, puisque les adeptes de ces produits dans certaines communautés à Abidjan sont convaincues que les rondeurs sont un idéal de beauté. Dans le langage local, on appelle ces formes généreuses "awoulaba", "tassaba", "bobaraba", etc. 

À l'heure où le culte de la personnalité semble avoir clairement pris le pas sur les valeurs morales et l'intellect, plusieurs personnes sont obnubilées par l'apparence physique. À y voir de près, les hommes sont pour beaucoup dans l'ampleur de ce phénomène, avec des critères de beauté subjectifs. En effet, beaucoup d'Africains (de façon générale) ne jurent que par les femmes aux formes généreuses. Ce qui pousse les femmes à effectuer ces pratiques. Des mariées, à l'image de Naminata, ménagère à Abobo, ne souhaitent pas perdre leur époux au profit d'une autre. Certaines s'efforcent de grossir par l'arrière, afin de paraître toujours séduisantes aux yeux de leur homme. 

Pendant les cérémonies comme les mariages, les baptêmes ou les fêtes annuelles, les femmes qui ont des rondeurs sont les plus en vues, au sein de certaines communautés à Abidjan. C'est aussi un signe d'aisance. Faire entendre raison à ces dernières n'est pas une tâche facile. Surtout quand on sait que les habitudes ont la peau dure. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires