Sign in
Download Opera News App

 

 

Environnement : La CEDEAO valide sa stratégie de fret vert

La CEDEAO a organisé les 28 et 29 juin un atelier un atelier régional dénommé « Atelier de validation de la stratégie de fret vert sur le Corridor Abidjan-Lagos», c’était à l’hôtel Belle Côte Abidjan Côte d’Ivoire. Il a rassemblé entre autres pays, le Ghana, le Nigéria, le Togo et Burkina et bien sûr la Côte d’Ivoire, pays hôte. Situant les enjeux et l’intérêt de cet atelier, Monsieur Koffi Bernard, chef de la division de l’environnement et du changement climatique de la commission de la CEDEAO fait les précisions suivantes : « les objectifs de cet atelier sont simples. Nous avons réuni les états membres du corridor Abidjan Lagos pour valider une stratégie, de véhicule de transport lourds moins polluants, appelé communément LA STRATEGIE DE FRET VERT ».

En effet, le secteur  transport constituent l’un des secteurs qui émettent beaucoup de polluants à courte durée de vie qui impactent directement sur la santé humaine et des gaz à effet de serre.

La CEDEAO dans le cadre de la mise en œuvre du protocole sur la libre circulation a engagé un certain nombre de projets d’infrastructure pour assurer la fluidité routière d’Abidjan à Lagos, sur les différents tronçons et aussi  les différents ports.

C’est une stratégie qui intègre la dimension environnementale de façon à assurer un transport moins polluant, un transport durable. Le présent atelier permis d’assurer, de valider un projet de stratégie qui servira de modèle à d’autres corridors de la région d’Afrique subsaharienne.

Ce projet est d’autant plus important que les états membres de la CEDEAO ont ratifié un certains nombre d’accords multilatéraux  notamment « la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatiques » pour laquelle les états ont des ambitions chiffré en terme de réduction de gaz à effets de serre. C’est donc un outil qui va contribuer de façon significative à la réduction desdits gaz dans les pays notamment ceux émis par le secteur du transport.

Il aussi bien des bénéficiaires directs et indirects relativement aux états membres de la CEDEAO en rapport avec l’accord cadre des Nations Unies sur le changement climatique et même par rapport à un accord sur l’amélioration de la qualité de l’air dans la région et l’Accord Cadre pour l’Amélioration de la Qualité de l’aire en Afrique de l’Ouest et Centrale auxquels les états membres ont tous adhéré.

L’atelier vise donc à obtenir un document qui présente non seulement un état des lieux du trafic le long du corridor Abidjan-Lagos sur la base d’inventaire, mais aussi à partir d’un modèle de calcul d’émission. Il présente donc le volume de polluants émis et propose un certain nombre d’actions stratégiques et opérationnelles pour atténuer et réduire les émissions de polluants.

Le document propose des actions qui couvrent les aspects règlementaires, mais encore des actions qui couvrent les aspects liés à l’inspection et au contrôle.

Cette stratégie s’appuie enfin sur des directives adoptés par la CEDEAO en septembre 2020 à savoir « la Directive Régionale sur l’Harmonisation des spécifications du carburant car c’est le carburant qui l’intrant le plus important dans le transport et sa combustion entraine de sérieuses émissions.

 À cela, il faut ajouter une autre directive toute aussi importante que l’autre notamment la Directive sur les limites d’émission des polluants de particules de gaz par les véhicules automobiles, les véhicules lourds et divers autres engins.

Au final, le rapport, objet de cet atelier est intéressant à plusieurs égards en ce sens qu’il contient la contribution de tous les pays de la CEDEAO pour un transport plus propre.

Mikael Kouavkov

Content created and supplied by: COHNANT (via Opera News )

CEDEAO

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires