Sign in
Download Opera News App

 

 

Cherté de la vie : le ministre du Commerce et de l'Industrie explique mais peine à convaincre

Que peut faire le gouvernement pour soulager les populations excédées par la hausse exponentielle des prix des denrées de premières nécessités sur le marché ? C’est la question qui taraudait les esprits à l’annonce de la conférence de presse du ministre en charge du commerce et de l’industrie à son Cabinet sis au 18e étage de l’Immeuble Postel 2001, ce dimanche 18 juillet 2021.

Web humoristes, célébrités du monde de la culture, influenceurs, activistes de la société civile, simples anonymes… les ivoiriens sont vent debout pour crier leur ras-le-bol face au coût de la vie de plus en plus insupportable. Fruits et légumes, huile de table, riz, viande, poisson… les prix de toutes ces denrées sont de plus en plus hors de portée de l’ivoirien moyen. Face à cette situation qui devient insoutenable, des associations et organisations de la société civile ont appelé à une marche citoyenne ce mercredi 21 juillet 2021.

    Le ministre en charge du commerce et de l’industrie face à la presse ce dimanche a indiqué que « face aux cris de cœur des populations auxquels le gouvernement reste sensible », il était important que « le département dont il a la charge « rencontre la presse pour informer les populations de la réalité » de ces hausses qui selon ces propos ne sont pas « spécifiques ni particulières à la Côte d’Ivoire ». Par ailleurs, le ministre Souleymane Diarrassouba a indiqué que « ces hausses relayées et amplifiées par les médias et les réseaux sociaux » sont bien souvent aux antipodes des prix réels pratiqués sur le marché. Avant de se prêter aux questions des journalistes.



Au demeurant, en dehors des professions de foi, les ivoiriens attendent la prise de mesure concrètes à même de réduire le coût de la vie. Les leviers pour y parvenir existent et sont connus. Les différents circuits d’approvisionnement et les animateurs de ces secteurs sont connus. La fixation de prix plafonds et le renforcement des missions de contrôles assorties de sanctions exemplaires aux éventuels contrevenants, un abattement sur les taxes qui assaillent les opérateurs économiques ou encore des subventions de l’Etat à certains secteurs clés jugés vitaux et même la réduction temporaire du train de vie de l’Etat et de certains de ses organes sont autant de pistes à explorer pour soulager les populations.

Après cette conférence de presse, les ivoiriens attendent toujours de véritables actions concrètes sur le terrain pour mettre fin à cette hausse inconsidérée des prix sur le marché où chaque acteur semble y aller selon son bon vouloir.

 

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires