Sign in
Download Opera News App

 

 

Saviez-vous pourquoi on appelle le Botswana ''la Suisse de l'Afrique'' ? voici son secret

Le Botswana est un pays couvert par le désert du Kalahari, coincé entre la Namibie, le Zimbabwe et l'Afrique du Sud.

On en parle très peu et pourtant c'est l'une des plus remarquables réussite d'Afrique et cela pour trois raisons : sa stabilité, sa réussite économique et son enracinement de la démocratie.

Dans les années 60, c'était l'un des pays les plus pauvres d'Afrique avec un PIB par habitant qui était autour de 200 dollars. En gros c'était un pays ''voué à l'échec'' jusqu'à ce qu'il découvre des gisements de diamants.

Ces découvertes vont radicalement changer sa trajectoire économique. Mais pour façonner leur économie autour de cette nouvelle manne, les dirigeants botswanais comprennent très vite qu'il va falloir de bonnes bases dont une stabilité politique, une bonne gouvernance et un bon capital humain.

En ce qui concerne la stabilité, le Botswana est un pays qui depuis son indépendance en 1966 n'a connu aucune guerre civile et aucune crise politique grave. Donc c'est un pays qui est en paix avec lui même, c'est pour cela qu'on l'appelle la ''Suisse de l'Afrique''

Cette stabilité a ensuite permis au Botswana d'instaurer un régime démocratique parlementaire: des élections sont organisées régulièrement depuis 1969, elles sont multipartites et sans fraude électorale.

Le secret c'est que le Botswana est parvenu à concilier la tradition et la modernité, la gouvernance a été copié sur un système politique traditionnel qui est dominé par une sorte de démocratie villageoise. Cette démocratie villageoise était incarné par des assemblées sous forme de forum public où la plupart des affaires tribales, comme les nouvelles taxations, les travaux publics où les règlements de conflits étaient discutés. Toutefois c'était aussi une sorte de tribune où le peuple pouvait publiquement approuvé ou contesté la politique ou le leadership de ses dirigeants.

De plus au lieu de limiter leurs pouvoirs, les dirigeants botswanais ont plutôt renforcé ces institutions en ajoutant une représentation des chefs traditionnels dans les institutions botswanaises. C'est le même principe qui a été appliqué dans le secteur économique d'où le constat que les botswanais n'ont pas laissé la colonisation altérer leur tradition. Ceci dit pour réussir ce mélange, il fallait assurer une bonne gouvernance pour qu'aucune tribu n'est à remettre en question le statut quo.

Le troisième facteur de sa réussite est que le Botswana est le pays le moins corrompu d'Afrique d'après Transparency international en 2017. Une fois les bonnes bases posées, le développement a suivi et le système économique a été bâti autour d'une rente du diamant qui n'a été ni monopolisé, ni détourné par l'élite dirigeante : pas d'évasion fiscale de grande ampleur, pas de dette contractée sur la production future de diamants, pas d'investissements dans des projets de développement qui sont pharaoniques et illusoires et donc pas de gâchis et de détournement de la rente du diamant.

De ce fait en 25 ans, le Botswana affiche la croissance la plus rapide du monde, son PIB progresse à un taux moyen de 13% par an.

Notons qu'il est l'un des rares pays d'Afrique à sortir du rang des pays à revenus faible les moins avancés pour entrer dans le groupe des pays à revenu moyen. En effet dans les années 90, il est devenu un pays à revenu intermédiaire supérieur et depuis, il est toujours dans cette catégorie. Donc il a en effet réussi son développement depuis son indépendance.

De plus, pour garder cette croissance en garantissant une exploitation rentable du diamant sur le long terme, les dirigeants botswanais optent pour la stabilité du partenariat économique gagnant-gagnant. Et comme les diamants ne sont pas éternels, le Botswana s'en est servi pour diversifier son économie. Il a investi dans l'exploitation de l'or, de cuivre, du nickel et du charbon mais aussi dans le tourisme haut de gamme.

Tandis que l'économie se structurait et grandissait, il fallait s'assurer qu'elle profite aux citoyens. Les bénéfices de la rente diamantifère ont donc été reversés dans la construction d'infrastructures publics.

Cependant il y a lieu quand même de préciser un petit détail non négligeable : la population du pays est estimée à plus de 2,3 millions d'habitants. Un pays donc plus facile à gérer du fait de sa petite population de plus que 22% de cette population est contaminée par le virus du SIDA.

En dépit de ces handicaps, qu'est-ce que les autres pays africains peuvent apprendre du Botswana ? Pensez vous que le Botswana doit sa réussite à sa gouvernance hybride, entre tradition et modernité ? Pour ma part bien qu’il ne soit pas parfait, le Botswana a surpassé le reste de l’Afrique sur le plan économique et, dans une certaine mesure politique. Les autres nations africaines feraient bien de tirer des leçons de son expérience car le Botswana semble avoir réussi là où beaucoup d'autres pays africains ont échoué.

Life24. N'hésitez pas à nous suivre pour ne plus manquer nos prochaines publications.

Source : Wikipédia, contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2020/09/06/379547-botswana-une-reussite-remarquable-grace-au-capitalisme

Content created and supplied by: Life24 (via Opera News )

botswana suisse zimbabwe

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires