Sign in
Download Opera News App

 

 

Un expert en pétrole explique les 10% de part de l’Etat dans les contrats de partage de production

La découverte de réserves de pétrole brut et de gaz naturel associé dans le bassin sédimentaire ivoirien a suscité plusieurs questionnements des Ivoiriens sur la part qui revient à l’Etat de Côte d’Ivoire, soit 10% de la production. Sur ce fait, Afrique-sur7 a interrogé un expert dans le domaine pétrolier qui explique ce que sont réellement les CPP (contrat de partage de production).

Selon l'argumentaire de l'expert, Dans le golfe de Guinée, le pétrole est offshore, c'est-à-dire dans des eaux profondes (océan en ce qui concerne notre cas). Alors, pour extraire du pétrole en eaux profondes, 1,5 km au fond de l'océan, les moyens techniques, financiers et humains requis, sont extrêmement considérables. Les pays africains n'ont pas ces moyens. Alors, il faut faire appel à des sociétés pétrolières privées qui prendront une part importante de la production au regard des immenses risques de l'exploration pétrolière.

Dans le cas de la Côte d’Ivoire, cela se fait dans le cadre du contrat de partage de production. C'est à dire, l’Etat ne paye rien de la sismique à l'exploration; tout est à la charge du partenaire privé qui perd tout si l'exploration s'avère infructueuse. La part de l’Etat dans les CPP (contrat de partage de production) varie en fonction des CPP, entre 10% et 20%; tout est une question de négociation. Mais il faut savoir que 10% des revenus, impliquent 10% des dépenses de production

Content created and supplied by: Succèsplus (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires