Sign in
Download Opera News App

 

 

Café-cacao / Fonds Covid-19 de 17 milliards F : un producteur interpelle ses pairs

Sous quelle forme, les producteurs de café-cacao bénéficieront-ils du fonds Covid-19 de 17 milliards F CFA à eux destinés ? Une question réglée par les textes mais qui divisent les producteurs et le Conseil café-cacao. Un producteur donne sa position.

 

 

Les menaces fusent. Une dizaine d’organisations professionnelles s’est réunie le jeudi 23 septembre 2021, afin de trouver une stratégie de pression contre l’instance dirigeante de la filière café-cacao, relativement au partage du fonds Covid-19 estimé à 17 milliards F CFA.

A l’issue de cette rencontre, les différents syndicats menacent d’entrer en grève, si leur quote-part du fonds Covis-19 ne leur pas reversée. Soumahoro Moussa, secrétaire général du Syndicat national des agriculteurs de Côte d’Ivoire (Synagci), Fulgence N’Guessan, Raphaël Zogbo, Daly Koffi ainsi que plusieurs responsables de syndicats ont annoncé des mouvements rigides de contestation.

Cette montée d’adrénaline se justifie-t-elle ?

En effet, une lettre de la Cour des comptes, en date du 2 août 2021, n° 006/CC/ PDT/DAFY signée par son président, Kanvaly Diomandé, donne mission à Dagnogo Losséni, conseiller référendaire à la Cour des comptes assisté de trois auditeurs que sont Mme Dédi née Yao Angie Florence, de Yéo Kanigui et d’Aliko Flore Chantal épouse Dossevi. Leur mission, indique la note, vise à évaluer la régularité de la gestion de l’ensemble des ressources liés à la Covid-19 notamment la conformité de leur gestion aux textes législatifs et réglementaires.

En clair, les fonds mis à la disposition des différentes structures pour aider les populations, à la suite de la pandémie du Coronavirus, sont contrôlés par la Cour des comptes. Pour ce faire, leur utilisation repose sur des textes.

Dans le cadre de la filière café-cacao, le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Koné, avait déclaré qu’il n’avait pas l’intelligence pour distribuer l’argent liquide à des milliers de producteurs. « A notre niveau, nous avons mis sur pied une équipe au Conseil pour faire des projets en vue de l’utilisation efficiente de cette somme parce que pour nous, l’idée était d’acheter du matériel pour équiper les coopératives », avait-il souligné le 12 juillet dernier.

Une idée partagée par Maurice Sawadogo, président de la société coopérative Agnitiè d’Abengourou. Selon cet administrateur du Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (Firca), les textes prescrivent que le fonds Covid-19 soit destiné aux producteurs de base. « L’argent reviendra-t-il aux producteurs de base si la manne est distribuée aux syndicats ? », s’est-il interrogé, comme pour montrer que cela n’est pas sûr. Maurice Sawadogo souligne que le directeur général du conseil café-cacao ne peut pas distribuer à qui il veut le fonds Covid-19, cette somme étant soumise à une procédure. C’est pourquoi, il affirme qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir. L’administrateur du Firca exhorte donc ses pairs producteurs à se consacrer à la récolte de leur cacao. « Nous sommes à l’orée de l’ouverture de la campagne cacao 2021-2022. C’est un moment important pour nous les producteurs. Nous devons nous consacrer à nos champs plutôt que de nous livrer en spectacle à l’ex-Caistab », fait-il savoir.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec une production estimée à environ 2 millions de tonnes. La filière fait vivre près d’un million de producteurs et un quart de la population ivoirienne, soit près de 6 millions de personnes.

 

AKE

 

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires