Sign in
Download Opera News App

 

 

Le ramassage de ordures à Yamoussoukro, des ouvriers au cœur de la propreté

Il est 12h41 minutes ce jour quand nous marquons un arrêt ici à Dioulabougou à proximité du carrefour "Arrêt de bus" en face de la Fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix. Là, une équipe de personnes attire notre attention. Survêtues de chasubles fluorescentes et de gants, ces personnes très préoccupées par leur travail, manipulent avec adresse les poubelles. Elles ne font même pas attention à notre présence sur les lieux.

Qui sont-elles ?

Au nombre de quatre dont un chauffeur, ces agents sont des éboueurs de la ville de Yamoussoukro. Ils sont spécialisés dans le ramassage des ordures. Leur tâche n'est pas aussi facile qu'on pourrait le croire. Ces soldats de l'hygiène mènent avec maestria ce métier qui ne nous laisse pas indifférent. Les activités de ce métier se font au sein de sociétés de services et de collectivités territoriales.

Et comment travaillent-elles ?

Un camion et des ouvriers d'une société de la place débarrassent très habilement la rue mitoyenne à la Fondation du contenu des poubelles posées là, aux abords de la voirie. Lancés tôt ce matin, ces agents de la propreté réalisent la collecte des déchets de la collectivité conformément aux règles d'hygiène, de sécurité et de salubrité publique en vigueur. Reparties sur l'ensemble de la ville, de telles opérations se répètent tous les jours.

C'est tout un art avec lequel ces agents débarrassent les dépôts d'ordures de ces amas encombrants. Sensiblement, les éboueurs travaillent tous les jours avec des équipes qui ne dérogent pas à leur mission, celle d'assainir la ville et la rendre agréable au yeux des citoyens et visiteurs. L'entretien est ainsi leur quotidien.

En Côte d'Ivoire, chaque citoyen qui est abonné au réseau électrique, paie une taxe appelée "taxe rémunératoire enlèvement ordures ménagères" servant, comme son nom l'indique, à contribuer à financer l'enlèvement des ordures produites par les ménages et autres services.

Une fois ces ordures collectées, où vont-elles ? Quelle est leur destination finale ?

A Yamoussoukro, l'un des dépôts de transit des ordures se trouve au quartier SOPIM juste derrière le Collège Pédagogue. Une fois ces ordures collectées, elles sont triées et pesées avant d'être convoyée à la décharge qui se trouve à Kokrenou Mairie, précisément au quartier Belle-ville 2. Selon les statistiques, la ville produit près de 100000 tonnes d'ordures ménagères par an.

En principe, ces déchets doivent être recyclés ou incinérés. Une fois triés, certains déchets deviennent des ressources.

En attendant, les éboueurs continuent d'assumer leur tâche quotidienne au bonheur de la population.

Bravo à ces valeureux ouvriers de la propreté !

Petanlan

Content created and supplied by: Petanlan (via Opera News )

Yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires