Sign in
Download Opera News App

 

 

Sit-in d'employés licenciés de la CDCI ,les syndicats souhaitent l'implication du Chef de l'Etat

(Des employés licenciés de la CDCI en sit-in devant un entrepôt de l'entreprise à la zone industrielle au km 24)


La situation des travailleurs de la Compagnie de Distribution de Côte d’Ivoire (CDCI) s’empire de jours en jours .Si près de 800 ivoiriens y ont été licenciés et peinent à rentrer dans leurs droits, plusieurs sont annoncés sur le chemin du licenciement .

Une situation qui a cours alors quelques jours auparavant l’administration de ladite firme, qui depuis 2019, est passée aux mains du gérant marocain, clamait sa santé financière en annonçant ,au cours d'une rencontre avec la presse ,en perspective la création de plusieurs emplois et magasins dans les mois à venir

Hier vendredi 28 Mai 2019, Opéranews a appris que des employés ont fait un sit-in devant l’enceinte d’un entrepôt de l’entreprise sis à la nouvelle zone industrielle, au kilomètre 24.Ce, pour réclamer leurs droits impayés.

Contactés, les syndicats disent ne pas être surpris du sit-in qu’on entrepris leurs camarades  mais regrettent leur ancien employeur qui est Mr YASSER .

. «Ce  sit –in de certains employés ,en tant que secrétaire général je peux ne pas participer à une action  mais en être informé. Effectivement j’ai été  informé que des employés qui ont été licenciés sont en train de manifester ,et c’est tout à fait normal puisque l’entreprise fait croire qu’elle va pour le mieux et que à contrario des employés sont licenciés. Et j’en ai été informé .

Cette situation n’est pas surprenante pour quiconque connait la réalité de cette entreprise qui depuis octobre 2019 ,a été arrachée des mains de Monsieur YASSER que nous regrettons tous aujourd’hui .A leur arrivée, les responsables de Belle Vie, désormais les dirigeants de la CDCI, ont promis monts et merveilles  à tous les employés .Aujourd’hui la réalité est tout autre. Loin d’évoluer  ,on n’est passé de fermeture de magasins jusqu’au licenciement pour motif économique . Pour avoir travaillé avec la CDCI en qualité de technicien de la distribution pendant 14 ans , je puis dire que ces nouveaux dirigeants ne sont pas à la hauteur et qu’ils serait mieux qu’ils laissent la gestion de l’entreprise à quelqu’un d’autre . », a laissé entrevoir,hier Attialé SEGUI Isaac ,Secrétaire général de SYNATRA-CDCI au nom des quatre centrales syndicales que sont la FESACI, l’UGTCI, DIGNITE et FGTCI.

« Comment comprendre qu’une entreprise marocaine qui est La Belle Vie rachète une entreprise ivoirienne qui est la CDCI est en train d’ augmenter  le taux de chômage en côte ivoire en licenciant des ivoiriens et diminue par la même le taux de chômage au Maroc en faisant venir près de 10.000 marocains du Maroc pour les faire travailler en côte d’ivoire ?  C’est du jamais vu et ce n’est pas normal . On ne peut pas comprendre que la CDCI qui dit aujourd’hui être au mieux de sa forme financière puisse se séparer de ses collaborateurs qui hier ont permis à cette firme d’asseoir sa base financière, que dis-je, contribuer à son développement. »,s’indignent les syndicats.

Assi ,les syndicats ont –ils appelé le président de la république ,dont ils se disent convaincus est résolument engagé à faire le bonheur des ivoiriens à régler la question de leurs droits impayés et à prendre des mesures à l’effet d’éviter que ce qui se passe à la CDCI  ne devienne pas une jurisprudence dans le secteur privé ivoirien.

Enfin, Segui Isaac et ses compagnons syndicalistes ont invité les différentes centrales syndicales auxquelles ils appartiennent à plus d’actions en faveur de la défense de leurs droits ,qui restent à ce jour impayés.

Grève

 Gooré Michel

Content created and supplied by: goorémichel (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires