Sign in
Download Opera News App

 

 

Vaccins contre le Covid 19 : les firmes pharmaceutiques se tapent des bénéfiques astronomiques

Ce petit liquide qui rapporte de l'or aux firmes pharmaceutiques (Photos: Web)

Si la crise sanitaire du Covid 19 a été une véritable calamité pour le monde entier, elle a plutôt été du pain béni pour les grands groupes pharmaceutiques et leurs actionnaires. Ce sont entre autres le groupe suédo-britanique AstraZaneca, Moderna, Novax. Entre les tests de sérologie, les vaccins proposés à qui mieux mieux et peut-être bientôt des médicaments, les gains engrangés au passage s’évaluent à plusieurs milliards d’euro.

Le cas le plus parlant est celui de la majore américaine Pfizer. Dans une émission sur France Info du dimanche 16 janvier 2022 sur la question, dans sa rubrique Info Talk Sport, des chiffres affolant ont été donnés. En 2021, le leader mondiale de la pharmacie a réalisé un bénéfice net de 18,5 milliards de dollars, soit environ 11.100 milliards de francs Cfa. Cette marge représente 1/3 du chiffre d’affaires qui s’est établi à 57,6 milliards de dollars, soit environ 34.560 milliards de francs Cfa. Ce bénéfice a doublé de 2019 à 2021 (il était de 8,5 milliards de dollars). Pour avoir un ordre de grandeur, le bénéfice sur les 9 premiers mois de 2021 est équivaut presque au Produit intérieur brut (Pib) de la Côte d’Ivoire (environ 72 milliards de dollars) ou presque deux fois la dette de ce pays.Les centres de vaccination ne désemplissent pas !

Gilbert Cette, professeur d’économie à Neoma Business (France) qui intervenait au cours de cette émission a estimé que ce bénéfice record est quasiment inédit. « C’est quelque chose que l’on rencontre dans peu d’industries » soutient-il. Et ce n’est pas près de s’arrêter. Selon des projections, le chiffre d’affaires sur les 9 premiers mois de l’année 2022 culminera à 100 milliards de dollars (60.000 milliards de francs Cfa) environ le quart du Pib du Nigeria en 2021 (467 milliards de dollars), le pays le plus riche d’Afrique.

Dans une autre émission cette fois-ci sur RMC des précisions ont été données sur cette envolée spectaculaire de chiffres d’affaires et bénéfices. En France, rien que pour les tests de sérologie, le pays dépense un milliard d’euros par mois. Il faut multiplier cette somme par x, étant donné que des tests se pratiques sur toute la planète et ces tests sont proposés par des laboratoires qui se comptent sur le bout des doigts. La crise sanitaire mondiale a durement touché les entreprises. Pas toutes...

Les tests sont ainsi le deuxième filon des firmes pharmaceutiques. Ils sont fabriqués en Chine, la fabrication, le transport et la commercialisation, selon les informations recueillies au cours de l’émission, le test à 2,20 euros (1444 francs Cfa).  Il est vendu en France à 31 euro (plus de 20.000 francs Cfa). Pendant six ans, il était à 61 euro (près de 40.000 francs Cfa).

Quant aux vaccins, c’est une autre histoire. Pfizer a produit par exemple 2,3 milliards de doses de vaccin. Le nombre de personnes ayant fait la vaccination complète dans le monde (estimation du samedi 15 janvier 2022) est de 3.919.964.502. Soit environ, un humain sur deux.

En Europe et en France par exemple, il est envisagé une 4ème dose de vaccin, depuis l’apparition du variant Omicron. Cette course à la vaccination dont personne ne sait à quel moment elle va s’arrêter est comme on le voit, une véritable corne d’abondance pour Big pharma qui est en plein lobbying auprès des gouvernements, du monde médical et de tous ceux qui permettent de faire fructifier cette affaire en or massif.

Théodore Sinzé  

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires