Sign in
Download Opera News App

 

 

Zadi Gnagna catégorique sur NCI : « la trêve ne signifie pas la fin des revendications syndicales »

(M. Théodore Zadi Gnagna, premier responsable de la Centrale plateforme nationale, à droite en veste, en compagnie du présentateur de l'émission de 360 de NCI/Photo Archives)

Après la commémoration de la fête du travail qui a lieu chaque 1er mai, le premier responsable de la centrale plateforme nationale, Théodore Zadi Gnagna fut invité ce dimanche à l’émission 360 de la Nouvelle chaine ivoirienne (NCI). A cette occasion, il a déclaré que « La trêve ne signifie pas la fin des revendications syndicales ».

24 heures après la Fête du travail qui est une occasion pour les travailleurs de faire connaitre leur situation et de présenter des doléances aux tenants du pouvoir, l’occasion a été offerte à Zadi Gnagna par la chaine de télévision NCI, d’exposer les conditions de vie des travailleurs affiliés à l’organisation syndicale qu’il dirige.

« La trêve ne signifie pas la fin des revendications syndicales », a déclaré d’emblée Zadi Gnagna, en faisant référence à la trêve sociale demandée par le gouvernement en son temps à l’ensemble des syndicats.

Selon le président de la plateforme nationale des organisations professionnelles des secteurs public et privé de Côte d’Ivoire, il a saisi cette opportunité pour aborder les questions de violation des libertés syndicales dans notre pays, non sans dénoncer l'arrêté de l'ex ministre de l'éducation nationale interdisant aux directeurs d'écoles primaires d'adhérer à un syndicat.

Aussi, il n’a pas manqué de rappeler entre autres les ponctions salariales et les suspensions des 2 mois de salaire en 2019 et 2020 pour motif de grève, et le cas des 1.100 fonctionnaires recrutés et révoqués en 2013 de la fonction publique. « Malgré une Grosse de la Cour suprême demandant au gouvernement de les réintégrer, ces travailleurs sont toujours sur les carreaux », a-t-il regretté sur sa page Facebook.

Abordant la situation du secteur privé, le secrétaire général de la confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire (CGST-CI) s’est insurgé contre le fait que des milliers de travailleurs ne soient pas déclarés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). Ainsi, « ces travailleurs vivent dans une précarité indicible », a-t-il déploré.

Y.K

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

ivoirienne nci théodore zadi gnagna

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires