Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte anti-Tabac : l’institutionnalisation d’un système de suivi, de traçabilité des produits du tabac

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, fiche détaillée sur le tabac, 2019, le tabagisme est à l’origine de plus de 8 millions de décès dans le monde par an, dont plus de 80 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

En effet, le mercredi 26 janvier 2022 au palais de la présidence de la République sous la présidence d’Alassane Ouattara, le conseil des ministres a adopté un décret portant institution d’un système de suivi, de traçabilité et de vérification fiscale des produits du tabac.

Le suivi et la traçabilité des produits du tabac consistent à déterminer où se trouvaient et se trouvent tous les conditionnements de produits du tabac, comme les paquets, les cartouches, les caisses d'emballage et les palettes, et à enregistrer leur destination, tout au long de la chaîne logistique jusqu'à l'acquittement des droits ou de toute autre obligation.

Selon le porte-parole du gouvernement Amadou Coulibaly, cette décision intervient en application de la loi n°2019-676 du 23 juillet 2019 relative à la lutte antitabac et conformément à la Convention Cadre de l’OMS pour la Lutte Antitabac, en abrégé CCLAT, et des textes subséquents, notamment le Protocole pour l’élimination du Commerce illicite des Produits du Tabac, qui recommandent des mesures multisectorielles globales pour réduire la consommation de tous les produits du tabac, afin de prévenir l’incidence des maladies et les décès prématurés provoqués par la consommation de tabac et l’exposition à la fumée du tabac.

Il a précisé que ces mesures introduisent un conditionnement neutre des produits du tabac avec des mises en garde sanitaires couvrant presque la totalité des paquets et instituent un système de contrôle de la chaîne logistique de production et de commercialisation.

Elles prévoient, en outre, un régime de suivi et de traçabilité des produits du tabac, qui permettra, non seulement, d’identifier les différents intervenants dans la chaîne de production, mais aussi, de suivre le circuit parcouru par les produits du tabac fabriqués ou importés en Côte d’Ivoire, de façon à réduire significativement la visibilité et l’attrait des produits du tabac, ainsi que leurs effets nocifs sur les populations. 

 

Rappelons que si les gouvernements ouest africains n’adoptent pas des mesures décisives pour en limiter la consommation, le coût du tabagisme en Afrique de l’Ouest continuera de s’alourdir tant au niveau de l’économie que de la santé publique. L’augmentation des droits d’accises sur le tabac est le moyen le plus efficace pour réduire le tabagisme et améliorer les perspectives sanitaires, tout en augmentant les recettes fiscales. 

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires