Sign in
Download Opera News App

 

 

Coupures intempestives d’électricité : La Côte d’Ivoire est-elle menacée par un délestage ?

 Les coupures intempestives de courant reviennent. Les populations grognent.

Y a-t-il délestage ?

 

 

La chaleur est torride. Il faut un climatiseur ou un ventilateur pour pouvoir résister dans une maison. En clair, il fait extrêmement chaud à Abidjan et ce n’est pas facile pour les populations.

C’est dans ce contexte que les résidents de certains quartiers subissent les coupures intempestives d’électricité. Le témoignage d’une dame à Angré Château est édifiant. «Cela fait plusieurs mois, nous subissons des coupures d’électricité. On ne nous informe pas avant. La journée du lundi 12 avril 2021, nous avons subi quatre interruptions brusques de courant. Nous avons peur pour nos appareils. Actuellement, dans toutes les maisons, chacun s’achète un stabilisateur pour éviter que ses appareils ne prennent un coup. Pis, les nuits, nous ne dormons pas à cause de la chaleur. En sus, nous craignons que ces coupures attirent des bandits. Il faut sauver les habitants d’Angré Château », dépeint avec amertume cette dame, la quarantaine révolue.

Le constat est là et implacable. A Abidjan, la fourniture en électricité n’est pas satisfaisante. Dans plusieurs communes, les coupures d’électricité sont devenues récurrentes. C’est le cas du quartier Dokui, aux encablures du Lycée Adama Sanogo. Récemment, Brigitte Assemian, une jeune dame a mis en évidence sa colère. « Depuis quelques mois, nous n’avons pas régulièrement l’électricité, surtout dans la journée. Depuis ce matin (Ndlr, vendredi), nous n’avons pas le courant. Certes, dans la soirée, l’électricité est rétablie, mais que de dommages ! », se lamente-t-elle. Autre lieu, même réalité. Selon Mariam, une jeune dame gérante d’une structure de mobile money ne décolère pas. « Durant la journée, nous ne travaillons pas convenablement, parce qu’il y a régulièrement des défaillances dans la fourniture de l’électricité », dénonce cette jeune dame, habitant à la cité Marina, sur la route de Bingerville. Puis de déplorer la hausse des factures, en dépit de cette situation. « On nous coupe le courant régulièrement, mais, tous les deux mois lorsque les factures sont distribuées, elles sont élevées », explique-t-elle.

A Yopougon-Niangon, dans plusieurs autres quartiers d’Abobo et à Gonzagueville, la fourniture d’électricité connaît des perturbations. Loin d’être exhaustif, la liste des endroits où les coupures d’électricité est récurrente, s’allonge de jour en jour.

Y a-t-il une crise d’énergie en Côte d’Ivoire ?

Rappelons qu’en novembre 2018, Armand Omepieu, secrétaire général de la Coordination des agents libres des mines, du pétrole et de l’énergie (Calme), prévenait. « Il y a une croissance de la demande qui est liée à la croissance de la population. L’électricité est fournie à plus de 75 % par le secteur thermique, c’est-à-dire par le gaz. Et le gaz est lui onéreux au regard des contrats que l’Etat de Côte d’Ivoire a signés avec les opérateurs gaziers. Aussi, actuellement, nous sommes dans le gaspillage d’énergie. Si rien n’est fait d’ici 2020, le pays aura des problèmes d’électricité », a-t-il averti. Ces problèmes ont-ils commencé ?

La Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), concessionnaire du service public d’électricité et le ministère du Pétrole et de l’énergie restent silencieux sur les causes de cette situation.

 

AKE 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires