Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire un député de Côte d'Ivoire volé par une entreprise de téléphonie mobile (Orange-MTN-Moov)

Le député ivoirien, l'honorable Assalé Tiemoko n'est pas du tout content du travail des sociétés de téléphonie mobile qu'il accuse d'avoir frauduleusement pris ses crédits d'appel.


En Côte d'Ivoire, trois entreprises opèrent dans le domaine de la téléphonie mobile. Il y a la société Orange Côte d'Ivoire, MTN et le réseaux Moov, devenu récemment Moov Africa. Ce sont ces sociétés qui fournissent tous les jours leurs services aux populations. Les crédits d'appel, internet, mobile money...

Cependant, les clients se sont toujours pleins de certaines irrégularités. En effet, bon nombre de personnes remarquent souvent des retraits d'argent sur leur crédit de consommation. Des unités disparaissent à longueur de journée sans savoir où elles sont passées. Sans avoir utilisé leurs crédits, les clients remarquent malheureusement que ceux-ci disparaissent de leur compte.

Si certains restent silencieux sur ce fait, d'autres arrivent parfois à faire entendre leurs cris de cœur qui sont sans suites. Car ses entreprises jouent les sourds d'oreilles. Toutefois s'ils ont l'habitude de voler les crédits des clients ordinaires, cette fois ci c'est ceux d'un député de la nation qu'ils se sont frauduleusement accaparés.

Selon nos sources, le député de Tiassalé, Assalé Tiémoko a expliqué qu'une entreprise lui a pris ses unités sans consentement. Il dit n'avoir pas aussi souscrit à un forfait quelconque. Voilà les mots utilisés par l'honorable Assalé Tiemoko pour exprimer son histoire. " Ça fait plusieurs mois qu'une société de téléphonie mobile me prélève 150 fcfa chaque jour pour un produit auquel je n'ai jamais souscrit et il est quasiment impossible de se déssouscrire. "


Photo du député Assalé Tiémoko

En fait, une fois votre crédit retiré, vous recevez un message vous informant que vous êtes abonné à tel ou tel service. Ce qui n'est pas possible sans la volonté du client. Mais ces sociétés te font croire que tu l'as fait toi-même. C'est à ce niveau que se situe le vrai problème. Car il faut toi même trouver un moyen pour déssouscrire, ce qui est très difficile voire impossible. Pendant tout ce temps tes unités ne font que se volatiliser. Pour ceux qui savent lire et qui s'en aperçoivent très tôt effectuent souvent des appels pour demander des comptes à ses différentes agences. Mais quant à ceux qui ne savent pas lire, c'est à leur insu que cela se fait. C'est ce qu'a découvert le député de Tiassalé. " Et je viens de découvrir, après un séjour de 72 heures en zone rurale, que nos parents qui sont dans ces zones et qui ne savent pas lire les messages sont volés au quotidien. " Dit-il.

C'est pitoyable cette situation. Voler les pauvres populations sans être inquiété par l'État. Qui va donc défendre le peuple contre les injustices sociales ?

Que faire les autorités de régulation de ce secteur d'activité ?

Peut être que cette sortie de l'honorable nous permettra de trouver une solution à ce problème qui n'a que trop duré.

Dites en commentaire si vous avez une fois été victime de ses différents réseaux. Peut être que votre voix portera.

Appuyez sur la touche " SUIVRE " pour vous abonner et n'oubliez pas de partager pour sensibiliser la population sur ce phénomène.


LION KOFFI

Content created and supplied by: LION KOFFI (via Opera News )

Côte d'Ivoire Moov Africa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires